L’Avenir : « Joseph Kabila lance Zongo II : 36 mois pour électrifier Kinshasa et Bas-Congo »

Revue de presse du vendredi 18 mai 2012

A la une, L’avenir revient sur le lancement des travaux de construction du barrage hydroélectrique de Zongo II lancé mercredi 16 mai dernier par le président de la RDC, Joseph Kabila. Le quotidien indique que les travaux évalués à 376,5 millions de dollars américains sont financés par la Chine et la RDC.

« Synohydro qui exécute les travaux doit les achever d’ici 2015 pour réduire sensiblement les délestages à Kinshasa et au Bas-Congo », explique le journal.

D’une capacité de 150 Mégawatts, la centrale hydroélectrique de Zongo 2 va répondre à l’insuffisance de l’offre énergétique et sur le plan social, le projet va générer 2.000 emplois directs, renchérit le confrère.

De son côté, Le Potentiel s’intéresse à la situation sécuritaire dans l’est de la RDC et trouve qu’ « avec le recrutement des enfants dans ses rangs, l’arrestation de Ntaganda devient une urgence »

Le journal rapporte l’avis de Human Rights Watch (HRW). Pour l’ONG des droits humains, la chasse à l’homme engagée contre le général FARDC Bosco Ntaganda doit prendre sa vitesse de croisière. Human Rights Watch craint que l’enrôlement des enfants en cours n’aboutisse à la reconstitution de son armée.

Cette urgence, poursuit le confrère, est également de stricte rigueur du côté congolais. Les autorités viennent de s’engager sur tous les fronts : militaire, diplomatique, … Plus qu’une traque, il faut resserrer l’étau autour du criminel, conclut Le Potentiel !

Toujours à ce sujet, Le Potentiel  nous informe que : « Kigali souhaite toujours garder la main sur la situation militaire, selon L’International Crisis Group »

Selon cette organisation, « Kigali est toujours très sensible à l’argument de la sécurité des Tutsis congolais », note Le Potentiel. Par conséquent, peut-on lire dans les colonnes du quotidien, certaines voix se sont élevées à Kigali pour dire que, finalement, cette tentative d’arrestation était un peu téméraire et que Bosco Ntaganda jouait un rôle important dans l’équation de paix au Nord-Kivu et qu’il fallait faire très attention à un possible retour des FDLR.

La Prospérité titre sur un autre sujet d’actualité : « Congolais expulsés des pays voisins : Clément Kanku appelle à une réaction rapide ! »

Des familles congolaises entières sont expulsées des pays voisins comme du bétail, sans aucune considération de la vie humaine. C’est un constat du député national, Clément Kanku Bukasa, dans une motion d’information formulée lors de la plénière du mercredi dernier, rapporté par le journal.

Pour cet élu de l’opposition, bien que cette question ait été soulevée lors de la législature passée, le gouvernement n’a pris aucune disposition sérieuse, pour mettre un terme à ce drame humain récurrent, poursuit le journal. Que faire ? S’interroge ce député de l’opposition qui trouve que « Même si nous devons privilégier les bonnes relations avec les voisins, nous ne devons pas pour autant fermer les yeux sur cette tragédie ».

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

Ceni (102)
RDC (101)
Elections (91)
Ebola (86)
élection (48)
FARDC (40)
Beni (31)
Monusco (29)
MLC (25)
FCC (23)
Linafoot (20)
Caf (20)
Opposition (18)