L’Observateur : « Mise en circulation le 2 juillet des coupures à valeur faciale élevée »

Francs congolais

Revue de la presse kinoise du mardi 05 mai 2012

L’Observateur titre ce matin sur la prochaine mise en circulation des coupures de 1000, 1500 et 10 000 francs congolais. Selon le confrère, cette mesure a été décidée par le Premier ministre Matata Ponyo.

Le journal croit savoir que c’est le 2 juillet 2012 que la Banque centrale du Congo (BCC) va procéder à la mise en circulation de ces billets.

Pour le gouvernement cette mesure va faciliter les transactions, en tenant compte des paramètres macroéconomiques stables, dont le taux de change affiche une stabilité depuis deux ans.

De son coté, le Phare revient sur la plénière d’hier consacrée aux réponses des ministres de l’Intérieur et de la défense sur la situation sécuritaire dans l’Est  de la RDC.

« La guerre de l’Est : la grosse faute d’Aubain Minaku », titre le quotidien.

Cinq jours après le huis clos imposé sur la question orale avec débat du député Martin Fayulu par le président de l’Assemblée nationale, écrit le journal, ce dernier s’est rendu coupable d’une grosse faute : « la rétention volontaire des informations sur la guerre de l’Est s’est révélée inutile ».

Les Congolais savent maintenant, poursuit le confrère, que c’est la Rwanda qui arme le CNDP et le M23 et assure leur financement et les dote des soldats.

Les Congolais se posent désormais tant de question sans réponses : Pourquoi leur gouvernement a signé un Nième accord avec le Rwanda ? Pourquoi y-avait-t-il un deal avec les rebelles du CNDP ? Et pourquoi Kinshasa reste aphone face à toutes ces accusations portées contre Kigali ?

Résultat, conclut le journal, les Congolais attendent désormais les preuves de l’engagement de leur gouvernement au retour de la paix au Nord-Kivu.

L’Editorialiste de l’Observateur constate, lui, que les révélations faites dans la presse internationale sur les filières rwandaises impliquées dans le recrutement des combattants du M 23, alimentent divers commentaires et débats dans le microcosme politique de la RDC.

Ces révélations, note le confrère, sont à la hauteur des difficultés qui sont les nôtres dans la gestion de nos relations avec nos voisins rwandais. Nos dirigeants et nos diplomates sont en train de vivre des moments particuliers dans leurs rapports avec leurs homologues du Rwanda.

Comme certains dossiers ne se traitent pas sur la place publique en raison de leur caractère sensible, note L’Observateur, il est difficile de savoir la nature des contacts actuels au plus haut niveau de deux Etats en présence.

L’Avenir écrit, de son coté, qu’après un rapport confidentiel de la Monusco : « HRW cloue le Rwanda ».

Après un rapport confidentiel de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation du Congo, Monusco, rendu public dernièrement par BBC, un communiqué de Human Rights Watch (HRW) vient une fois de plus charger le Rwanda qui continue à appuyer le M23 en combattants, en armes lourdes et munitions *

Le journal révèle que Human Rights Watch affirme, dans un communiqué publié ce lundi, que l’armée rwandaise est directement impliquée dans la fourniture de 200 à 300 nouvelles recrues ainsi que d’armes lourdes et de munitions aux rebelles, tout en servant de refuge à leur chef présumé Bosco Ntaganda malgré un mandat d’arrêt de la CPI.

Entre-temps, poursuit le quotidien, des sources proches des Forces armées de la RDC (FARDC), nous apprenons que les militaires ont lancé hier l’attaque pour déloger les rebelles des collines « stratégique » de Runyonyi.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner