La prospérité : « L’Opposition préconise d’abord un dialogue » !

Vital Kamerhe (au centre) entouré des membres de l’opposition, lundi 17 janvier 2011 au quartier général de la Monusco.

Revue de presse du lundi 13 août 2012

Groupe consultatif. Le sujet est d’actualité dans les journaux parus ce lundi 13 août à Kinshasa. Le premier à donner le ton est La Prospérité. Le journal titre à sa une : Récusant « le Groupe consultatif » : L’Opposition préconise d’abord un dialogue !

« Ils étaient tous réunis comme un seul homme, pour la défense de la patrie et de son intégrité territoriale. Ils, ce sont les leaders de l’opposition politique : Vital Kamerhe (UNC), Remy Masamba (UDPS/FAC), Thomas Luhaka (MLC), Michel Bongongo (UFC), Ingele Ifoto (DDC), Gaston Dyndo (MBC)… Après avoir passé au peigne fin la situation qui prévaut au pays, singulièrement dans la partie Est, ils ont exprimé leur opposition farouche à toute idée de création du groupe consultatif d’où qu’elle vienne », écrit La Prospérité.

Le quotidien paraphrase les leaders de l’opposition politique congolaise qui ont affirmé : «C’est une structure informelle et inconstitutionnelle et à laquelle nous n’appartenons pas ». A la même occasion, poursuit le journal, ces leaders de l’opposition politique ont manifesté leur désolation du fait que le Gouvernement ne démontre pas la volonté réelle de donner des réponses adéquates, pour juguler l’insécurité permanente dans cette partie de la République, confortant ainsi les inquiétudes et convictions selon lesquelles les politiques gouvernementales ne sont ni efficaces, ni volontaristes.

Ce faisant, et pour mettre fin à la crise multiforme que connaît le pays, l’opposition politique préconise le dialogue sincère et inclusif. Elle réaffirme aussi sa disponibilité à débattre de toute question d’intérêt national afin de trouver des solutions susceptibles de sortir le pays de la crise, indique La Prospérité.

Forum des As quant à lui estime que l’opposition devrait « s’émanciper ». Lorsque la nation est en guerre, la sagesse recommande que l’on se soude les coudes. La notion de la Majorité ou de l’Opposition est une valeur abstraite dans la mesure où le pouvoir ou l’opposition ne peuvent s’exercer qu’au sein d’une nation. C’est donc dire que quand cette même nation, patrimoine incessible à tous, est en trouble, les clivages internes doivent disparaitre au profit de l’intérêt supérieur du pays. A moins de dire que les acteurs politiques congolais ont une nation de plus que la RD Congo. Tout bien considéré, la Majorité et l’Opposition doivent mettre le cap sur l’essentiel, estime le quotidien.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner