Forum des As : « Kampala : enfin, un ordre du jour »

Munyonyo, cadre qui accueille les pourparlers entre le gouvernement et le M23 à Kampala/ Photo Innocent Olenga-Radio Okapi.

Revue de presse kinoise du jeudi 13 décembre 2012

Après la pause intervenue, mercredi 12 décembre, dans les pourparlers entre le gouvernement de Kinshasa et la rébellion du M23 à Kampala, la facilitation passe à l’essentiel, informe Forum des As.

Le journal titre à la une : «Enfin, un ordre du jour ». La facilitation a remis à chaque partie, selon le quotidien, un projet de l’ordre du jour des travaux. Question d’y apporter des amendements, avant son adoption.

C’est ainsi que Le Potentiel annonce dans sa manchette : Kinshasa et le M23 « se préparent » pour se rencontrer aujourd’hui jeudi. Une reprise des négociations après la cérémonie d’ouverture orageuse, rappelle le quotidien !

« Le gouvernement se prépare de son côté et nous nous préparons du nôtre. Demain, nous nous retrouverons. Nous ne nous sommes pas rencontrés, les deux parties se préparent pour les négociations, a déclaré mercredi le porte-parole de la délégation du M23 Bertrand Bisimwa », cité par le quotidien.

Sur le même chapitre, La Prospérité indique que « L’UDPSP, FAC et alliés : Samy Badibanga réclame un dialogue républicain et inclusif ! »

Dans une déclaration politique parvenue à La Prospérité, le Cercle de Cadres Acquis au Changement Démocratique en RDC (CCAC) invite, avec insistance, la Communauté internationale à constater un manque évident de la volonté politique dans le chef de la classe politique dirigeante actuelle de la RDC.

Pour le CCAC, alors que la crise actuelle est profonde et multiforme, et que la présence des délégués de l’opposition politique, de la société civile et de la diaspora s’imposait absolument dans les discussions, la classe dirigeante actuellement au pouvoir à Kinshasa a préféré un dialogue très restreint entre le seul gouvernement et le M23, écrit le journal.

Dans un autre chapitre, La Tempête des tropiques écrit : « La loi sur la restructuration de la Ceni a été enfin adoptée hier, à l’Assemblée nationale ». Ce qui, selon le journal, ouvre la voix à la succession du comité Daniel Ngoy Mulunda. Une équipe, dont les jours sont désormais comptés, croit savoir le journal.

A ce propos, L’Avenir entrevoit un nouveau bureau de la Ceni et titre : « Bravo à la Majorité présidentielle. Des concessions majeures faites au nom de la démocratie ».

La Majorité a pu accepter de faire des concessions majeures pour permettre d’assurer la transparence et la crédibilité des prochaines échéances électorales. D’autant que d’aucuns pourront croire que la restructuration de la Commission électorale nationale indépendante est la conséquence des revendications des assaillants du M23. Faux. Elle est la volonté de toutes les forces vives de la nation en raison de certaines faiblesses observées lors de la présidentielle et les législatives de novembre 2011, écrit le quotidien.

Le Phare revient sur l’assassinat de Patrice-Emery Lumumba, sous un titre interrogateur : « un crime de guerre ? »

En effet, le quotidien informe que la chambre de mise en accusation de Bruxelles a répondu positivement, mardi, à la plainte introduite par les fils du premier Premier ministre congolais. Selon cette instance, poursuit Le Phare, l’assassinat de Lumumba est un crime de guerre, parce qu’intervenu en janvier 1961, au moment où le Congo était secoué par un conflit armé.

Bref, conclut le journal, plusieurs personnalités congolaises et belges encore en vie risquent d’être rattrapées par leur histoire.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner