La Prospérité: «Kampala: tout peut s’arrêter»

Au deuxième jour des pourparlers de Kampala, le ministre congolais des Affaires étrangères, Raymond Tshibanda repliquant aux accusations que le M23 a portées contre le gouvernement. (Décembre 2012)

Revue de presse du jeudi 24 janvier 2013.

Les titres des journaux parus ce jeudi à Kinshasa portent largement sur les pourparlers de Kampala entre le gouvernement de la RDC et les rebelles du M23. A ce propos, La Prospérité titre en Une : «D’ici samedi, Kampala : tout peut s’arrêter». Le quotidien explique que les discussions entre Kinshasa et M23 semblent offrir des perspectives incertaines. Le tabloïd indique qu’après l’évaluation de l’accord du 23 mars 2009, le blocage s’installe confortablement.

Dans l’entendement des mutins, les discussions de la capitale ougandaise devraient aboutir au chambardement des institutions légitimes de Kinshasa, écrit le journal.

Le facilitateur, ministre ougandais de la Défense, Cripsus Walter Kiyonga, est resté ferme sur la question relative au chambardement des institutions congolaises, poursuit le quotidien.

A ce stade, le journal estime que l’espoir s’est envolé du côté de certains responsables de la rébellion qui caressaient le rêve du fameux partage du gâteau qui, cette fois-ci, ne se réalisera jamais.

Sur le même sujet, Forum des As écrit en sa Une : «Le M23 se rebelle contre l’Ouganda ». Le quotidien explique que « les rebelles se rebellent» contre l’Ouganda qu’ils accusent d’être de connivence avec Kinshasa. Selon le quotidien, le M23 est à ce jour divisé aux pourparlers de Kampala sur le respect de l’ordre institutionnel de la RDC.

Dans son éditorial, le journal indique que les Congolais sont doués pour la comédie ou, plus exactement pour les vaudevilles avec la création du M23 et M26. La catastrophe humanitaire provoquée par le M23 n’a pas encore été maitrisée qu’un autre M26 celui-là se signale sur les mêmes terres du Kivu.

Le journal Le Potentiel, de son côté, émet des doutes sur le déploiement de la Force internationale neutre à la frontière entre la RDC et le Rwanda pour combattre les groupes armés. Selon le quotidien, ce déploiement pose problème quant à son contenu et à son mandat.

Placée sous les ordres d’un officier supérieur de la Tanzanie, dépendant directement du chef des opérations de la Monusco, que cette force devrait opérer, de l’avis du secrétaire exécutif de la CIRGL, le Congolais Ntumba Luaba, sous forme d’une brigade spéciale d’intervention, précise le tabloïd.

Le Potentiel estime également que malgré son intransigeance, la voix de la communauté internationale a fini par triompher, sans pour autant vider toutes les questions qui pourraient compliquer l’effectivité de même que l’efficacité de cette force sur le terrain.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner