Le Potentiel : « Les troupes du M23 quittent Munigi, se positionnent plus près de Goma »

 Revue de presse jeudi 7 février 2013

Le Potentiel rapporte que l’affirmation du gouverneur du Nord-Kivu Julien Paluku selon laquelle il y aurait eu beaucoup de mouvements du M23 au nord de Goma. Pour le journal, les rebelles « font pression par rapport à ce qui se passe à Kampala ». Citant Julien Paluku, le quotidien indique que « le gouvernement saura réagir en cas d’une attaque du M23 contre la ville de Goma ».

Le renforcement des troupes rebelles a été confirmé mercredi 6 février par le Mécanisme conjoint de vérification de la Conférence internationale sur la région des Grands lacs (CIRGL) chargé du contrôle de la frontière entre la RDC et le Rwanda, ajoute Le Potentiel. « Un poste qui comptait habituellement deux ou trois soldats en avait plus, et en comptait entre six et dix », a-t-il constaté.

Pourtant, quoiqu’il reconnaît une augmentation des troupes du M23 à Munigi, localité située à une dizaine de kilomètres de Goma, le général ougandais Godefroid Muhesi, coordonnateur du Mécanisme conjoint de vérification de la CIRGL,  a qualifié de «  simple rumeur » les accusations du porte-parole de la Société civile du Nord-Kivu, Omar Kavota. Celui-ci a accusé le M23 d’être « associé aux soldats de l’armée rwandaise et de renforcer ses positions autour de Goma en s’installant notamment à un kilomètre de la ville », rappelle le quotidien.

Pour sa part, La Prospérité titre sur les pourparlers de Kampala : « Kinshasa-M23 : un accord partiel signé à Kampala ! ».

Les bonnes nouvelles sont rares du côté Kampala, commente le journal qui fait remarquer qu’il a fallu attendre exactement soixante jours, pour voir les deux parties parvenir à un premier accord.

En effet, écrit la Prospérité, la délégation de Kinshasa et celle du M23 ont examiné et adopté, mercredi 6 février, le rapport sur la revue de l’accord de paix signé le 23 mars 2009 entre Kinshasa et le CNDP de Laurent Nkunda. Cet accord envisageait, entre autres, la reconnaissance des grades des anciens militaires du CNDP au sein des FARDC, le retour des refugiés mais également, la pacification du Nord-Kivu, énumère le quotidien.

C’est Raymond Tshibanda, pour la délégation gouvernementale, et Roger Lumbala, pour le M23, qui ont apposé respectivement, leur signature sur le document, informe La Prospérité.

Si réellement le travail est fini, le rapport signé est-il assorti des recommandations contraignantes pouvant empêcher la reprise des hostilités, se demande La Prospérité qui estime que les zones d’ombres persistent et méritent des éclaircissements.

L’Avenir, de son coté, rapporte qu’ : « A New York, Matata démontre les mensonges de Kagame ».

Dans une interview accordée à la chaîne câblée CNN, le Premier ministre Matata Ponyo a démontré les mensonges de Paul Kagame qui refuse de reconnaître qu’il soutient les rebelles du M23 en RDC, écrit L’Avenir. Matata Ponyo a rappelé que ce n’est pas le Gouvernement de la RDC qui dit que le Rwanda soutient le M23, mais l’ONU, à travers ses experts.

Pour mettre un terme aux conflits à l’Est du pays, le Premier ministre estime que la solution passe par le dialogue constructif entre la RDC et le Rwanda, rapporte L’Avenir.

Le quotidien explique que plusieurs pays, édifiés par le rapport de l’ONU,  ont suspendu leur coopération militaire avec le Rwanda, lui demandant de mettre un terme à son appui militaire aux rebelles du M23. Comme conséquence, le ministre des Finances rwandais a été obligé de réduire les perspectives de croissance en 2013, le Rwanda finançant son budget à travers des appuis budgétaires des ses partenaires au développement.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner