L’Avenir : «Pour défier la Brigade d’intervention, le Rwanda et l’Ouganda préparent un assaut sur Goma»

Une vue aérienne de la ville de Goma, 26/06/2009.

Revue de presse du vendredi 5 avril 2013

L’Avenir rapporte en une détenir des informations selon lesquelles le Rwanda et l’Ouganda préparent un assaut contre la ville de Goma pour défier la Brigade d’intervention de la Monusco qui va être déployée prochainement. Dans sa résolution 2098 du 28 mars dernier, l’Onu a créé cette brigade pour neutraliser les groupes armés dans l’est.

L’Avenir fait état de « 2800 militaires ougandais qui ont traversé la frontière dans la nuit de lundi à mardi pour aider le M23 à combattre les FARDC dans l’axe Rwindi jusqu’à Kanyabayonga. De même, il y aurait plus de 1500 militaires rwandais avec armes et munitions qui ont traversé pour prendre Goma jusqu’au territoire de Kalehe afin d’empêcher tout renfort des FARDC et rendre difficile la mission de la Brigade internationale d’intervention ».

Le journal estime que « l’action de ces deux pays rentre dans leur volonté d’obliger le Gouvernement de la RDC à signer un accord avec le M23, une force négative composée des terroristes ».

Dans ces circonstances, la population ne peut qu’avoir peur, commente L’Avenir d’autant que selon des informations recueillies par ce journal, l’Etat-major de Makenga, le chef rebelle du M23, s’est réuni et a déclaré « qu’à défaut de prendre la ville de Goma, ils massacreraient la population de Rutshuru pour montrer à la Communauté internationale, aux Nations Unies et au Gouvernement qu’ils ont tort de n’avoir pas signé un accord avec eux ».

Sur un autre chapitre, beaucoup de journaux sont revenus sur ce qui va désormais devenir l’affaire Denis Lessie. La Tempête des tropiques titre en une : « Denis présenté hier comme un malfaiteur ». Conduit auprès du ministre de l’Intérieur, sécurité, décentralisation et Affaires coutumières avant sa mise en disposition de la police, le pasteur doublé de télévangéliste est accusé d’être à la tête d’un réseau maffieux en se faisant passer pour le conseil spirituel du Chef de l’Etat.

L’homme des « miracles », par le simple toucher de l’écran de télévision, opérait avec deux autres complices dont l’un se faisait même passer pour un membre de famille biologique du président de la République Joseph Kabila, précise Forum des As. Il s’agit de Kasongo Ngoie, alias Bisimwa et  Thierry Okinino Mabusa. Une bande bien organisée où chacun avait un rôle à jouer.

Dans le lot des victimes de Denis Lessie, rapporte Le Phare, un ministre honoraire et pasteur de son état, Jean-Baptiste Ntahwakuderwa responsable de l’église Mont Carmel. Il se raconte, écrit Le Phare, que Jean-Baptiste Ntahwakuderwa s’est fait escroquer près de 150 000 dollars américains par son collègue qui se faisait passer pour un conseil spirituel du Chef de l’Etat.

« Les soit disant hommes de Dieu de ce genre, ils sont nombreux dans notre pays. S’ils continuent à faire fortune, c’est parce qu’ils exploiteraient la naïveté à outrance de leurs fidèles dépourvus de tout esprit critique », commente pour sa part L’Avenir.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner