L’Avenir : « L’ONU blanchit Kagame. … Et allie les FARDC aux FDLR dans la guerre de l’Est »

Les rebelles du M23

Revue de presse kinoise du mardi 2 juillet 2013

L’Avenir fait sa une ce mardi 2 juillet sur le nouveau rapport préliminaire des experts des Nations unies sur la RDC.

Le journal estime que ce rapport qui n’a pas encore été publié mais qui a fuité dans la presse « dédouane » l’Ouganda et « blanchit » le Rwanda au sujet de leur soutien respectif à la rébellion du M23.

Le quotidien révèle que le groupe d’experts de l’ONU note curieusement qu’il ne dispose à ce jour d’aucune indication de soutien de l’Ouganda aux rebelles. De même, poursuit le journal, il dit avoir recueilli des preuves d’un soutien continu, mais limité, au M23 en provenance du Rwanda.

Citant le rapport, l’Avenir indique qu’après les combats au sein du M23 entre pro-Makenga et pro-Ntaganda, en mars 2013, la fuite de Bosco Ntaganda et de 788 de ses hommes a considérablement affaibli la rébellion “incapable de contrôler l’ensemble de son territoire”.

Le quotidien révèle un autre point abordé par les experts de l’Onu : la “collaboration entre certaines unités des FARDC et les FDLR dans des zones proches des territoires contrôlés par le M23″.

Et le journal de conclure : « Quand Museveni est dédouané, Kagame blanchi, FARDC assimilées aux FDLR ».

La Tempête des Tropiques aussi revient sur ce rapport. «Kampala en retrait, Kigali toujours derrière le M23 », commente le journal.

Forum des As titre également sur la situation au Nord-Kivu où une colonne de Maï-Maï munis d’armes blanches et de quelques fusils de chasse a attaqué la prison de Béni et libéré des détenus. Le confrère avance le chiffre de 240 détenus qui se sont évadés.

Pourtant, commente le quotidien, on ne pouvait s’attendre à une attaque de grande envergure à Beni, cette ville qui, il y a deux mois, avait été prise et occupée pendant 4 heures par les mêmes Maï-Maï qui ne disposaient que d’armes blanches mais qui n’aient rencontré aucune résistance de la part des forces combattantes alors que la ville est considérée comme une forteresse.

Pour sa part, Le Phare revient sur la désignation de l’abbé Malumalu à la tête de la Ceni et estime que « la Majorité est désemparée ».

Pour le journal, ce qu’il appelle « le désaveu de ce prêtre par le Vatican et la Cenco » risque de faire perdre à la Ceni le peu de crédit qu’elle essaie de reconquérir.

Au lieu de chercher un passage en force, soutient le confrère, « les parrains » de Malumalu devraient solliciter un dialogue avec l’église catholique, comme c’est le cas dans les secteurs de l’éducation, de la santé, de la paie des enseignants, etc.

La Cenco a démis l’abbé Malumalu de ses fonctions de directeurs de l’Institut panafricain Cardinal Martino après sa désignation comme président de la Commission électorale nationale indépendante.

Politique encore à la une de La Prospérité qui affirme que malgré la menace de boycott des Concertations nationales au sein de l’opposition,  « la main de Kabila reste tendue ! ».

Selon des sources du tabloïd, l’opposition voudrait d’une médiation internationale et d’un cadre neutre où l’on débattrait de la légitimité du pouvoir ainsi que de la garantie d’exécution des résolutions.

Bien plus, explique le quotidien, les questions des droits et libertés des citoyens et beaucoup d’autres devraient également figurer à l’ordre du jour de ces concertations. Pour certains analystes, relève le journal, cela reviendrait à mettre la charrue avant le bœuf.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner