Le Potentiel : « Processus électoral 2013-2016 : Malumalu consulte »

Abbé Apollinaire Malu Malu Muholongu le 04/06/2013 à Kinshasa. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Revue de presse kinoise du mardi 17 septembre 2013

Le Potentiel annonce ce mardi à la une la série de consultations que le président de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) va bientôt entamer pour poursuivre le processus électoral en RDC. Les élections provinciales et locales qui devraient être organisées à la suite de la présidentielle et des législatives de novembre 2011 n’ont toujours pas été organisées.

Les concertations nationales ne feront pas ombrage à la poursuite du processus électoral, écrit le journal.

Toutes les parties prenantes, rassure l’abbé Malumalu cité par le quotidien, seront prises en compte, au premier rang desquelles les partenaires extérieurs.

Le processus électoral est en panne depuis les ratés des élections de novembre 2011, constate le quotidien. Le relancer, tel est le défi que le nouveau président de la Ceni, M. l’abbé Apollinaire Malumalu, tient à relever le défi.

Le journal croit savoir que l’agenda du patron de la commission électorale prévoit des consultations avec toutes les parties prenantes au processus électoral. Hier lundi, le président de la CEN a présenté aux partenaires des Nations unies et de la Communauté internationale le projet de feuille de route des élections 2013-2016.

Toujours selon le Potentiel, l’abbé Apollinaire Malumalu compte lancer une série d’initiatives comme la mise à jour de la cartographie électorale, l’organisation des inventaires des biens de la Ceni, le lancement de la première campagne de sensibilisation et de communication.

De son côté, l’Avenir fait sa une ce matin sur la mise en garde du président de l’Assemblée nationale, Aubin Minaku, aux participants des concertations nationales à l’occasion de l’ouverture de la session parlementaire de septembre le lundi.

Le président de la chambre basse du Parlement a rappelé aux concertateurs la nécessité d’éviter tout dérapage susceptible de vider les concertations de toute leur substance.

A l’endroit des députés, Aubin Minaku a indiqué que la poursuite des concertations nationales ne signifie pas que les délibérations parlementaires, en plénière ou en commission, et le contrôle parlementaire seront mis en veilleuse.

Au sujet de ces concertations nationales, le président du Sénat, Léon Kengo cité par le Phare, a souligné que la session ordinaire de septembre 2013 s’ouvre « au moment où le peuple congolais est réuni en forum en vue de rechercher la cohésion nationale ».

Pour lui, ces concertations offrent au pays la voie pour sortir de la crise multisectorielle qui ruine toutes les capacités d’émergence.

Léon Kengo a plaidé pour que les institutions de la République traduisent en acte les résolutions découlant des réflexions des concertateurs.

Pour ce faire, le président du Sénat a insisté pour que le gouvernement élabore en urgence un projet de loi d’amnistie à soumettre au Parlement qui l’examinera, à son tour, en procédure d’urgence. Cela conformément à l’annonce faite par le chef de l’Etat dans son discours d’ouverture des travaux desdites concertations, le samedi 7 septembre dernier.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner