L’Avenir : « Concertations nationales : les délégués unanimement préoccupés par l’intérêt national »

Des participants aux concertations nationales ouvertes le 7/09/2013 à Kinshasa, par le Président Joseph Kabila. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

 Revue de presse du mardi 24 septembre 2013 

L’Avenir note qu’à quelques jours de la fin des concertations nationales, l’impression générale qui se dégage est que les Congolais sont décidés à s’unir pour atteindre le but visé, à savoir la restauration de la sécurité à l’Est et celle de l’autorité de l’Etat sur l’ensemble du territoire national.

Le consensus qui se dégage dans les thématiques va emmener tout le peuple congolais à la cohésion nationale qui est un préalable important à la restauration de la paix, de l’ordre et de la sécurité dans l’Est de la RDC, indique le journal.

L’Avenir note tout de même qu’il y a eu des points de divergence et que le présidium de ce forum travaille pour qu’ils soient aplanis.

Même optimisme du côté de Forum des As qui titre : « Concertations nationales : des signes prometteurs ».

D’après le journal, Les concertations nationales ont franchi leur troisième et dernière étape lundi 23 septembre. Quinze jours après le début des travaux, des signes avant-coureurs paraissent prometteurs.

Dans différents groupes thématiques, le crédo de la cohésion nationale revient sur toutes les lèvres, y compris le souci d’instaurer la culture de dialogue entre différentes composantes de la société congolaise, explique Forum des As qui fait savoir que les états généraux ont affiné leurs rapports à soumettre aujourd’hui au Présidium.

Ces assises sont aussi à la une de La Prospérité : « Muyambo : la Scode réclame sa suspension aux concertations, le PPRD saisit la justice ! ».

Le quotidien annonce que ça brûle à la Solidarité congolaise pour la démocratie et le développement (Scode) de la Majorité présidentielle. Dans une lettre signée par son Secrétaire général, Kinyongo Saleh, la Scode sollicite du présidium la suspension de la participation du Bâtonnier Muyambo aux concertations nationales, ainsi qu’à toute autre activité liée à celles-ci. Jean-Claude Muyambo aurait violé le règlement intérieur de ce forum. A en croire Kinyongo Saleh, le Président de Scode aurait présenté, au cours de l’atelier sur la commission secteur productif, économie et finances publiques, un document dont le contenu ne contribue en rien au renforcement de la cohésion nationale. Ce document, souligne-t-il, aurait été lu en lieu et place de celui de la politique générale préparé par le parti au titre de sa contribution aux concertations nationales. Un acte que la Scode entend punir sévèrement, rapporte le journal. Déjà, des mécanismes internes sont actionnés au sein du parti pour sanctionner ce comportement. Un congrès extraordinaire est en vue pour se prononcer sur la question.

Et, comme il n’y a pas d’un sans deux note le journal, le Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD) s’en va-t-en guerre, lui aussi,  contre le même  Muyambo. Au cours d’une conférence de presse tenue lundi au siège du PPRD, Evariste Boshab, Secrétaire général de ce parti, a indiqué que sa formation politique a saisi la justice contre Muyambo pour les propos tenus contre l’un de ses membres, en l’occurrence,  Moïse Katumbi Chapwe.

La Prospérité rappelle que, dans son discours d’ouverture, le Chef de l’Etat avait garanti la liberté de parole ainsi que les immunités, tout en  invitant  les participants au sens de responsabilité. « Si les griefs portés contre Moïse Katumbi sont avérés, doit-on penser que Muyambo se serait  mal servi de sa liberté de parole ? »,  se demande le quotidien qui voit en cet incident une pierre d’achoppement dans la longue marche vers la  cohésion nationale. 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner