La Prospérité : « Congrès, nouveau rendez-vous avec Kabila ! »

Ouverture de concertations nationale par le Président Kabila le 7/09/2013 à Kinshasa. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Revue de presse kinoise du lundi 21 octobre 2013

La Prospérité fait sa une ce lundi sur la convocation du congrès au cours duquel le chef de l’Etat doit présenter aux députés et aux sénateurs des mesures en réponse aux recommandations des concertations nationales.

Le journal croit même savoir que Denis Sassou Nguesso, président de la République du Congo-Brazzaville et  accompagnateur des concertations nationales, sera présent.

Le quotidien indique que dans son discours, Joseph Kabila devrait annoncer la participation de l’opposition à la gestion de la chose publique.

L’Avenir titre aussi sur la convocation du congrès. Un seul point est inscrit à l’ordre du jour de cette séance, il s’agit de l’audition du discours du Président de la République après les Concertations nationales. A l’occasion, croit savoir le journal, Joseph Kabila annoncera des mesures importantes qui sont en quelque sorte des réponses aux recommandations des Concertations nationales.

Citant le député Gaston Musemena, député de la Majorité présidentielle, interrogé par Radio Okapi, le quotidien pense que  le chef de l’Etat va notamment annoncer l’ouverture politique pour assurer et cimenter la cohésion nationale, les mesures de grâce en faveur des personnalités qui ont été identifiées comme personnalités politiques, quels que soient leurs dossiers au niveau de la justice.

La République s’intéresse, de son côté, à la rébellion du M23 qu’aurait infiltré des combattants Shebabs. A en croire le journal, ces terroristes somaliens auraient pour mission de protéger les sujets rwandais immigrés et les Rwandais hutu génocidaires.

Pour remplir leur mission, ces Shebabs vont devoir combattre les FARDC et les forces onusiennes déployées sur le terrain.

Toujours au sujet du M23, le Potentiel évoque les pourparlers de Kampala. Le journal parle déjà de l’éventualité d’un échec certain de ces pourparlers discussions qui hantent les esprits.

Le confrère interprète ainsi la visite de la présidente de la commission de l’Union africaine comme une tentative pour arracher du gouvernement des concessions décisives.

Face à l’intransigeance de Kinshasa sur certains points du projet d’accord présenté par la facilitation ougandaise, écrit le journal, l’UA chercherait donc à faire fléchir le gouvernement. Kinshasa refuse notamment d’accorder l’amnistie à certains chefs de la rébellion. Ces rebelles seraient également exclus de toute intégration dans l’armée.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner