La Prospérité : «La Feuille de route en mouvement : Juin 2014, Malumalu publie les listes électorales provisoires»

Apolinaire Malu Malu, président de la CEI

Revue de la presse kinoise du jeudi 27 mars 2014

La Prospérité annonce : «Feuille de route en mouvement : Juin 2014, Malumalu publie les listes électorales provisoires».

La consœur note que la feuille de route électorale 2013-2016, bien qu’au centre du débat dans la société congolaise est, irréversiblement, mise en branle par la Ceni.

Résolue d’accomplir sa mission, dans le temps et dans l’espace, la Centrale électorale promet d’afficher les listes électorales provisoires au mois de juin 2014, explique le journal.

Pour sa part, le quotidien Forum des As s’intéresse à un fait divers qui a eu lieu à Lodja en titrant : «Horreur à Lodja ! Un criminel tué et 48 maisons incendiées… Halte à toute instrumentalisation politicienne de la mort d’un brigand notoire.»

La ville de Lodja, capitale économique du district du Sankuru, au Kasaï-Oriental, a vécu un lundi chaud, le 25 mars 2014. Un certain Oyombo w’Oyombo alias ” Eketo ” (Gorille), repris de justice et brigand notoire connu pour ses exploits criminels à travers les territoires du Sankuru (Katako, Lodja, Lomela, Kole, Lubefu), a trouvé la mort au cours d’une bagarre avec les éléments de la Police nationale.

Les agents de l’ordre tentaient de l’interpeller après qu’il a extorqué des biens de valeur à de paisibles citoyens, dont 3 motos, des engins roulants qui servent de taxi-motos à travers ces territoires ruraux.

Ulcérés par le décès du Sieur Oyombo alias ” Eketo “, ressortissant Eswe résident à Lodja, ses équipiers se sont lancés dans une vendetta dirigée contre leurs frères de Lodja, incendiant au moins une quarantaine de maisons, rapporte le quotidien.

Sur un autre sujet, Le Potentiel juge le gouvernement indifférent face aux naufragés du Lac Albert.

Le confrère fait remarquer que cette triste nouvelle n’a pas préoccupé le gouvernement qui, durant le week-end, s’est offert une villégiature à Goma.

Pour le journal, alors qu’en Malaisie, les gens se mobilisent pour tenter de pénétrer l’énigme sur la disparition d’un Boeing 777 transportant plus de 200 personnes de nationalités différentes, en RDC le naufrage d’une centaine de réfugiés sur le lac Albert dans la province Orientale passe pour un fait divers.

Personne, dans l’opinion publique ou dans les rangs des dirigeants, ne s’en émeut – comme s’il était normal que des Congolais meurent, crèvent ou disparaissent dans la nature, conclut-il.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner