Tempête des Tropiques: Kuthino Fernando gracié

le couloir du centre pénitencière de Makala à Kinshasa

Revue de presse de lundi 15 septembre

Cette décision met fin à l’incarcération de Kuthino selon l’arrêt irrévocable de la cour militaire de la Gombe le condamnant à 10 ans de prison ferme depuis le 2 octobre 2008, écrit La Tempête des tropiques dans son titre : « Kuthino Fernando gracié ».

Forum des As s’est aussi intéressée à la grâce du président Joseph Kabila au révérend Kuthino fernando et titre: «Le pasteur kuthino enfin gracié ! »

Le journal écrit: «Longtemps attendue et même annoncée sur certains médias et réseaux sociaux, la libération de Kuthino ne venait toujours pas. Il n’avait guère bénéficié de la grâce présidentielle accordée à plusieurs prisonniers à travers le pays à la suite des Concertations nationales.
Seuls les prisonniers poursuivis et condamnés pour des crimes de droit commun, et non de sang, avaient pu bénéficier de l’amnistie».

« Kutino Fernando enfin libre » : c’est la une du journal L’Avenir.

« Pour ceux qui savent combien cet homme de Dieu avait été dangereusement et mortellement atteint d’un AVC, cet acte de clémence posé par le numéro 1 des Congolais devrait permettre à Kuthino de bien se faire soigner tant au pays qu’à l’étranger ».

C’est la rentrée parlementaire ce lundi 15 septembre et les journaux kinois y consacrent leurs manchettes.

Le Phare titre : « Vive pression contre la révision constitutionnelle : Société civile, 650 ONG écrivent à Minaku et Kengo ! ».

La session de septembre est essentiellement budgétaire. Mais d’autres matières y seront probablement inscrites notamment la question de la révision constitutionnelle qui divise depuis quelques mois les différentes couches sociales et politiques congolaises.

Pour cette rentrée, « 650  organisations de toute la République Démocratique du Congo, signataires et adhérents ont transmis, samedi dernier, les recommandations ayant sanctionné leur rencontre du mercredi 3 septembre 2014 tenue à Kinshasa en rapport avec le projet du gouvernement de réviser la Constitution », écrit La Prospérité.

Pour ces ONG, l’expérience de la révision expresse de la Constitution  intervenue en 2011 a laissé des séquelles que le peuple congolais gère jusqu’à présent. Aussi, émettent-elles leurs réserves quant à sa réédition. Elles s’inscrivent plutôt dans la logique du renforcement, mieux de la consolidation, en RDC, de la démocratie et d’un Etat de droit, gage de la paix et du développement économique et social. Ladite révision de 2011 avait supprimé (i) l’élection du Président de la République en deux tours (Article 71) et (ii) les Parquets du pouvoir judiciaire en RDC (article 149), ajoute le quotidien.

Dans le même ordre d’idées, Le Potentiel titre : « Rentrée parlementaire sous tension ».

Cette tension, à en croire le quotidien, émanerait des « dossiers sensibles », citant notamment l’examen du projet de révision de quelques articles de la Constitution, trois projets de loi touchant au mode des scrutins, le projet de loi des finances pour l’exercice 2015, la composition du gouvernement qui a pris du retard.

« Fortes pressions sur les députés et sénateurs », écrit pour sa part Le Phare.

Ces pressions pèsent tant sur les parlementaires de la majorité que de l’opposition sur « la question qui perturbe la vie de la nation depuis de nombreux mois ».

« A ce sujet, les fidèles du président de la République se sont réunis à la ferme de Kingakati pour un ultime  rappel à l’ordre de certains d’entre eux qui seraient tentés par le débat démocratique ».

« Les parlementaires face à leurs responsabilités », écrit La Tempête des Tropiques à la une. Toutes les questions soulevées par d’autres quotidiens sont aussi évoquées par ce tabloïd qui pense que « les sénateurs et les députés sont appelés à choisir entre la voie de la raison et leurs privilèges ».

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner