Le Potentiel : « Le pays au point mort »

Le premier ministre, Matata Ponyo Mapon et les membres de son gouvernement le 07/05/2012 au Palais du peuple à Kinshasa, devant l’Assemblée nationale. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Revue de presse du mardi 7 octobre 2014

Le Potentiel analyse ce mardi les conséquences de l’attente du gouvernement de cohésion nationale annoncée par le chef de l’Etat depuis l’année passée à l’issue de concertations nationales.

C’est depuis le 23 octobre 2013que toute la RDC attend impatiemment un gouvernement, écrit le confrère. Cet exécutif voulu de cohésion nationale a été présenté comme le socle pour consolider toutes les résolutions et recommandations issues des concertations nationales, poursuit le journal.

Depuis octobre 2013, fait remarquer le quotidien, le gouvernement fonctionne sous régime d’expédition des affaires courantes.

Le Potentiel se demande comment peut tirer en longueur un exécutif dont les membres ne peuvent pas, en principe, poser des actes de gestion.

Le journal va plus loin et s’intéresse aussi au fonctionnement de deux chambres du Parlement.

Depuis la rentrée parlementaire du 15 septembre, commente le confrère, l’Assemblée nationale et le Sénat peinent à prendre de l’envol.

Le projet de budget 2015, point essentiel de cette session ordinaire de septembre, n’accapare aucunement l’attention des députés et sénateurs, constate le Potentiel.

Le journal estime que l’onde de choc de la longue attente d’un gouvernement de cohésion nationale a fini par plonger toutes les institutions dans l’expectative.

Tout se passe comme si la marche du pays était suspendue à l’annonce du fameux gouvernement qui fait courir les gens dans tous les sens.

Le Phare aussi s’intéresse au gouvernement de cohésion nationale. Le journal annonce un match Aubin Minaku-Matata que le chef de l’Etat va arbitrer à Kingakati.

Le quotidien croit savoir que le président de la chambre basse du Parlement et le Premier ministre n’émettent pas sur la même longueur d’onde pour un problème de communication.

Le Phare révèle que Matata Ponyo vend son gouvernement ces derniers jours dans sa relation avec l’opinion publique.

Le journal indique que certains membres de la majorité présidentielle reprochent au Premier ministre de trop s’approprier les réalisations de son gouvernement.

Le procès de l’assassinat de Mamadou Ndala est également à la une de la presse ce mardi.

La Tempête des tropiques revient sur la mort du chauffeur du colonel décédé après sa déposition lors de la première audience de ce procès.

Le journal estime que le silence sur ce décès inquiète.

Cette mort inopinée est susceptible d’éloigner toute perspective d’éclatement de la vérité dans l’assassinat du colonel Mamadou Ndala, écrit le confrère.

Le quotidien relaie une demande de l’ONG de défense des droits de l’homme, VSV, qui invite Kinshasa à diligenter une enquête indépendante pour faire la lumière sur les circonstances réelles de la mort du chauffeur de Mamadou Ndala.

Le Phare aussi revient sur la position de la VSV qui se dit préoccupé par le décès « suspect » du sergent Arsène Ndabu.

Ce décès qui a surpris tout le monde est survenu dans un centre de santé à Beni au lendemain de la déposition de la victime, écrit le confrère.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner