Le Phare : «Evénements de Lodja : Franck Diongo saisit Minaku»

Franck Diongo, devant le siège de son parti politique le 7/10/2013 à Kinshasa, après avoir tenue une conférence de presse. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Revue de presse du mardi 28 octobre 2014

Les dérapages enregistrés dernièrement à Lodja à la suite de la lecture, par plusieurs curés des paroisses de cette partie de la République, du message de la Cenco (Conférence Episcopale Nationale du Congo) appelant les chrétiens à s’opposer à toute révision constitutionnelle, n’en finissent pas d’agiter l’opinion nationale, rapporte Le Phare.

Dans une lettre datée du 27 octobre 2014 et signée de sa main, il a déposé auprès d’Aubin Minaku, président du Bureau de l’Assemblée Nationale, tous les éléments d’information en rapport avec le dossier. Son bilan, indique le quotidien, recoupe celui déjà publié par les organisations de défense de droits de l’homme et du clergé : un prêtre (Abbé Pascal Djongelo) grièvement blessé avec fracture à une jambe ; une religieuse (Sœur Hélène Komba), tabassée et dénudée; des mobiliers et équipements détruits méchamment. Franck Diongo en appelle à une lecture attentive des événements de Lodja par le président de l’Assemblée Nationale et d’autres décideurs politiques, afin de mettre hors d’état de nuire ce qu’il qualifie d’association de malfaiteurs.

A Beni, « des têtes doivent tomber », titre Forum des As. Des informations circulant à Beni font état de l’arrivée imminente de Joseph Kabila dans le grand « pays Nande », venant de la Province Orientale, rapporte le journal. Dans l’ambiance délétère qui prévaut à Beni, la population ne manquera pas de demander au Président Kabila que des têtes tombent. Cela est inévitable. Et pour cause ? 84 personnes tuées en un mois sans qu’on ne voie les FARDC, commente le quotidien.

« Ce sont ceux à qui incombe cette responsabilité qui vont en répondre devant le chef de l’Etat. S’il y en a qui exigent le départ du commandant de l’opération “SUKOLA “, c’est principalement du fait que c’est lui qui dispose d’une unité opérationnelle et mobile d’intervention », souligne par ailleurs Forum des As.

Dans un tout autre chapitre, La Prospérité annonce la tenue à Kinshasa du 3 au 7 novembre prochain de la 34è assemblée plénière de l’Association internationale des maires francophones (AIMF) : il s’agit de 213 maires des capitales et métropoles où le français est la langue officielle, 11 membres associés, 29 associations nationales d’autorités locales, la Présidente Catherine Samba Panza de Centrafrique, le Président Denis Sassou Nguessou du Congo-Brazzaville et Joseph Kabila de la RDC.

La 34ème Assemblée de l’AIMF se tient à Kinshasa alors que des élections locales sont prévues en 2015. Les maires francophones ont un rôle à jouer dans la mesure où ils peuvent intervenir dans la réussite du processus électoral. Surtout qu’en 2013, l’essentiel du budget de l’AIMF a été utilisé pour renforcer les capacités des élus locaux en matière de gestion, d’élaboration de plans de développement, de démocratie participative et de modernisation des finances municipales, explique La Prospérité.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner