L'Avenir: «Financement des élections en RDC, la Belgique prête à mettre la main à la poche»

Didier Reynders, Vice-premier ministre et ministre belge des Affaires étrangères, le 27/03/2012 à Kinshasa, lors d’une visite officielle. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Revue de presse kinoise de jeudi 26 février 2015. Les élections à venir intéressent les journaux parus ce matin dans la capitale congolaise. L’Avenir barre en manchette: «Financement des élections en RDC, la Belgique prête à mettre la main à la poche». Le quotidien indique que Bruxelles s’engage à soutenir les élections congolaises depuis les locales jusqu’à la présidentielle sans préciser la nature de son soutien. Le tabloïd souligne que le ministre des Affaires étrangères belge, Didier Reynders a exprimé la volonté de son gouvernement au sortir d’un entretien avec le président de l’Assemblée nationale, Aubin Minaku.

L’Avenir cite le chef de la diplomatie belge qui estime que la réussite du calendrier global, publié par la Ceni, nécessite l’implication de tous les acteurs : bailleurs de fonds, classe politique, …

Selon le quotidien, Didier Reynders a salué la détermination du speaker de l’Assemblée nationale, à donner à la Ceni la logistique juridique voulue et à préserver le consensus ainsi que la cohésion nationale pour l’aboutissement heureux du processus électoral en cours.

La Prospérité reste sur le chapitre des élections. «Préparatifs des élections, NAD, le Maniema sous contrôle de Matenda», titre le quotidien. “Il a fallu dix jours pour l’ancien argentier national d’avoir le contrôle politique sur la province du Maniema, où il effectue ses vacances parlementaires”, rapporte le quotidien.

La Prospérité souligne que les habitants du Maniema se sont appropriés la Nouvelle alliance des démocrates (NAD) et décident de le soutenir jusqu’au bout.

Forum des As revient sur la lettre ouverte du ministre de la Communication et Médias congolais, Lambert Mende au ministre belge de la Coopération Alexandre De Croo. Dans cette lettre que publie Forum des As, le ministre congolais dénonce l’ingérence du ministre belge dans les affaires politiques congolaises.

Lambert Mende déplore l’attitude “néocolonialiste” d’Alexandre de Croo qui s’insurge notamment contre des arrestations arbitraires, l’instrumentalisation de la justice ainsi que le blocage d’internet et des réseaux sociaux par les autorités congolaises depuis les manifestations de janvier contre la loi électorale.​

«Votre discours dans une langue, le néerlandais, que très peu de Congolais maîtrisent, témoigne en effet d’une méconnaissance du fait que le monde a changé depuis l’indépendance de notre pays en 1960 et que les fictions infantiles de Tintin au Congo sont passablement dépassées comme grille de lecture des faits et des idées », peut-on lire dans le courrier du porte-parole du gouvernement.

Pour sa part, Le Potentiel pointe d’un doigt accusateur certains politiques qui mitonnent déjà  sur la tenue d’un dialogue politique pour favoriser un glissement ou une transition contrairement à la volonté des Congolais. Le Potentiel titre : « Glissement-Transition, le peuple n’en veut pas».

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner