RDC: les violences sexuelles seront désormais sanctionnées par la constitution

C’est ce qu’ont décidé hier mardi les députés en

adoptant l’article 15 du projet de constitution. Satisfaction des femmes parlementaires qui

ont milité pour l’inscription de cette disposition dans la loi fondamentale.

Mme Anny Salumu, présidente du réseau des femmes parlementaires sur les violences

sexuelles, considère cet acte comme un grand pas franchi vers la dignité de la femme

congolaise. A ses yeux, les violences sexuelles constituent un fléau en RDC. « Par la

violence, on détruit la personne humaine et la société, on dissémine la maladie et on

disloque la famille », explique-t-elle.

L’article 15 condamne les violences

sexuelles et les considère comme crime contre l’humanité. Mais ce n’est pas tout, estime Mme

Salumu. Il faut, souligne-t-elle, une loi organique, encore en élaboration au sein de la

commission «Femme et famille» de l’Assemblée nationale. Il s’agira d’arrêter des sanctions

de manière à bannir ce fléau dans le pays, précise-t-elle.

Pour rappel, les députés

ont poursuivi hier l’examen, article par article, du projet de constitution. Une trentaine

d’articles ont été adoptés.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner