Gbadolite: des charretiers se font militaires

A la 37e brigade des FARDC basée à Gbadolité, au Nord de la province de l’Equateur, le contrôle des effectifs militaires est mis en mal par de nouveaux recrutements. En effet, rapporte radiookapi.net, des civils parmi lesquels des charretiers, se font recruter pour remplacer les militaires fictifs et gonfler ainsi les effectifs. Une pratique que décrie la population.

Les habitants de Gbadolite affirment qu’ils ont vu des charretiers alignés parmi les militaires de la 37e brigade pendant le contrôle des effectifs. L’un des habitants dénonce cet acte : «Les charretiers se sont faits enrôlés pour devenir militaires. On donne à chacun une tenue militaire et on l’inscrit pour compléter la liste… En tout cas, ça nous étonne. Beaucoup de personnes se sont inscrites. On leur a donné une chemise, à tour de rôle, pour la photographie

En réalité, ces nouveaux recrutements ont pour finalité de compléter les effectifs de cette brigade, avouent les habitants. Une supercherie pour justifier le fonds destiné à la paie des militaires.

Pour sa part, le colonel Menzu, commandant de la 37e brigade, dément une telle pratique. Il affirme que ces militaires sont ceux qui ont raté le contrôle physique et ont suivi à Gbadolite pour se faire enregistrer.

Après Gbadolite, la délégation de contrôle dépêchée par Kinshasa vient de quitter Gemena pour Zongo via Libenge pour la même mission.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner