Ituri: difficile retour au pays pour les éleveurs congolais réfugiés en Ouganda

Le retour au bercail devient un casse-tête pour ces éleveurs. Avant de faire traverser leur bétail, des soldats ougandais leur imposent des taxes de tout genre, rapporte radiookapi.net

400 dollars américains, c’est la somme que verse chaque éleveur congolais aux soldats ougandais postés à la frontière entre les deux pays. C’est la condition à remplir pour faire traverser son bétail dans la région de la rivière Semliki où les miliciens sont encore actifs.

Delphin Waisala du journal «Sahuti ya Ituri » qui les a rencontrés témoigne que les éleveurs congolais sont dans une situation d’errance. Leurs bêtes sont victimes de maladies. Pire, ces éleveurs sont soumis à des tracasseries des soldats ougandais. Ceux-ci leur imposent des taxes de tout genre, explique-t-il.

Pour leur part, les autorités de l’Ituri se disent incapables de résoudre ce problème. Par conséquent, elles interpellent le gouvernement central. Mme Pétronille Vaweka, commissaire de district de l’Ituri estime que son rôle se limite à sa juridiction. Toutefois, suggère-t-elle, les parlementaires peuvent évoquer ce problème et proposer des solutions.

Selon les mêmes autorités, certains éleveurs congolais stationnés en Ouganda n’ont pu participer à l’enrôlement à cause de taxes imposées par l’armée ougandaise.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner