Katanga: affrontements ce jeudi entre policiers et manutentionnaires à Kasumbalesa

A l’origine du grabuge, les transporteurs appelés communément «Katako» se sont opposés aux mesures de réglementation des mouvements frontaliers prises par l’autorité provinciale, note radiookapi.net

Les «Katako» étaient mécontents du renfort de nouvelles unités de la police venues de Lubumbashi. Certains ont brûlé des pneus sur la nationale, à plus ou moins 100 mètres de la porte d’entrée au pays. Ils ont ensuite commencé à jeter des pierres sur les éléments de la police. D’autres ont dispersé des élèves dans les écoles de la place. Apeurés, les parents ont retiré leurs enfants et les ont ramenés à la maison.

Cette forte agitation a créé une panique généralisée sur toute la cité frontalière de Kasumbalesa. Aucune victime n’a été enregistrée. Seulement, la police a administré quelques coups de matraque à une dizaine des «Katako» récalcitrants, parmi lesquels un Zambien en visite privé à Kasumbalesa.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner