Violences sexuelles: une marche de jeunes filles dans les rues de Mbandaka

Des jeunes filles du chef-lieu de la province de l’Equateur ont investi hier samedi les principales rues de cette ville pour manifester leur ras-le bol face à la résurgence des violences sexuelles. Les manifestantes se sont déclarées indignées de voir de nombreux dossiers judiciaires de femmes violées demeurer sans suite, rapporte radiookapi.net

Après leur marche, les filles de Mbandaka se sont rendues au palais de la justice. Là, elles ont exprimé au procureur de la République près le tribunal de grande instance leur inquiétude. Vingt-cinq dossiers de leurs camarades, victimes de violences sexuelles traînent sans suite à cette juridiction, ont-elles fait remarquer.

En réalité, selon d’autres sources, le nombre de dossiers de femmes violées à Mbandaka est de plus de cinq cents. Parmi ces dossiers, vingt et un cas concernent des filles de moins de 14 ans dont une fillette de 9 ans.

Après le palais de la justice, les manifestantes se sont rendues au bâtiment administratif. Même sentiment d’indignation exprimé cette fois-ci devant l’autorité provinciale. «Nos cœurs sont meurtris parce que nous sommes souvent l’objet des violences sexuelles. Nos pleurs ne semblent même pas interpeller la conscience de ceux qui sont censés garantir notre santé, notre éducation et notre développement moral», a récité une manifestante.
rnA la fin, les marcheuses ont remis au directeur de province une pétition destinée au vice-président de la République en charge la commission politique, de la sécurité et de la défense nationale. De son côté, Louis Adoula, ce directeur de province a rassuré que les auteurs des actes de violences sexuelles seront sévèrement châtiés.

Pour cela, il a promis l’implication de l’autorité provinciale pour une affectation d’un nombre suffisant de juges au tribunal de Mbandaka. La procédure des affaires déjà en fixation comme celles des femmes victimes de violences sexuelles traînent en longueur ou n’aboutissent pas souvent pour insuffisance des juges dans cette juridiction, signalent les sources.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner