Equateur: enseignants agents électoraux appelés à choisir entre la craie et la CEI

A Gbadolite et partout au nord-Equateur, beaucoup d’enseignants devenus agents électoraux sont appelés à choisir. L’ordre est venu de la hiérarchie de l’Enseignement primaire et secondaire et professionnel (EPSP) de les remplacer momentanément. Pour la simple raison que les cours qu’ils donnaient ne sont plus assurés normalement, rapporte radiookapi.net

A Zongo, à Gemena, à Gbadolite et dans bien d’autres localités, les professionnels de l’enseignement ont préféré apporter leur service à la Commission Electorale Indépendante (CEI). Mais leur prestation laisse un vide dans leurs écoles respectives. Beaucoup de cours ne sont plus donnés pendant que l’année scolaire avance.

Devant le danger d’une perturbation de l’année scolaire, les chefs d’établissement ont saisi les autorités hiérarchiques. Selon l’inspecteur provincial II de l’EPSP, le ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel vient d’adresser une note aux chefs d’établissement de cette partie du pays. Il leur demande d’inviter ces enseignants indisponibles à choisir entre la CEI et leur profession.

Déjà en octobre dernier, le comité provincial de l’EPSP de l’Equateur II avait levé l’option de remplacer momentanément ces enseignants pendant la période des opérations électorales. Il est désormais question maintenant de recruter les compétences locales pour pallier ce vide.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner