Goma: un recensement sur fond de corruption?

Les opérations de recensement des agents et fonctionnaires de l’Etat débutées depuis une semaine au Nord-Kivu se monnayeraient-elles ? L’inquiétude est grande parmi les nouvelles unités. Bien que constituant plus de 50% d’agents, ces dernières ne sont pas recensées par les membres de la Commission mise en place par le ministère de la Fonction. Désespérés, certains agents sont prêts à glisser 20 ou 30 dollars américains pour espérer obtenir un jour un numéro matricule. D’autres résistent à la tentation, rapporte radiookapi.net

« Je ne vois pas quelqu’un à qui je donnerai 20 ou 30 dollars et qui me ramènerait un numéro matricule. Pour deux raisons. D’abord, le ministre de la Fonction publique a déclaré dernièrement au parlement qu’il n’a accordé que 63 numéros matricules aux agents du ministère de l’Agriculture. Il a promis de remettre de l’ordre au sein de la Fonction publique. La deuxième raison est que les recenseurs véreux n’ont pas le pouvoir de nous donner ces numéros matricules. C’est un passe temps pour nous», affirme avec conviction une nouvelle unité.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner