Kisangani: une centaine d’officiers à l’école des droits de l’homme

Ces officiers de l’armée et de la police nationale suivent depuis mercredi une formation axée à la fois sur le droit humanitaire et sur les droits de l’homme, sous les auspices du ministère congolais des Droits humains, indique radiookapi.net

Ces officiers de l’armée, de la police, voire du Groupe spécial pour la sécurité présidentielle, ont été très attentifs mercredi dans la salle de l’Alliance franco-congolaise. Ils ont suivi des matières diverses en rapport avec les droits humains. Il s’est agi notamment de la protection des victimes des abus de pouvoir et des autres violations des droits humains.

C’est Mme Madeleine Kalala, ministre des Droits humains, qui a donné le coup d’envoi de cette formation. Elle a déclaré qu’elle attendait aussi se pencher sur les conditions de vie dans les prisons de Kisangani. «J’ai revisité les prisons. Vous l’avez entendu dans le rapport de la Monuc. Mais moi j’ai eu à dénoncer les mauvaises conditions carcérales lorsque j’ai visité d’autres prisons parce que ce n’est pas un problème particulier lié à la Province Orientale… »rnMme Madeleine Kalala a promis de faire des propositions au gouvernement pour résoudre dans un premier temps les problèmes qui se posent dans les prisons du chef-lieu de la Province Orientale.

Parmi les participants à cette formation, figurent aussi des activistes des doits de l’homme. Toussaint Luliba, membre de l’ONG «Les amis de Simon Kimbangu pour les droits humains », attend un changement de comportement des officiers formés «pour ne pas connaître plusieurs cas de violations des droits de l’homme dans la ville de Kisangani et dans ses périphéries

Ce séminaire de formation se terminera vendredi prochain. Il est organisé avec l’appui du Fonds des Nations Unies pour le développement de la femme (Unifem)

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner