Lubumbashi : le maire en guerre contre le marché pirate

Le mal se répand au point que le maire de la ville a été amené à fermer une dizaine de magasins. Ces établissements favoriseraient, selon l’autorité urbaine, le marché pirate. Ainsi, leur réouverture est conditionnée par le paiement d’une amende de 100 dollars américains. Mesure boudée par certains commerçants qui dénoncent ce qu’ils considèrent comme une tracasserie de la mairie, constate radiokapi.net

L’arrêté du maire de la ville relatif à la fermeture de ces magasins date du 7 juin dernier. A ce jour, plus de 10 établissements sont scellés. Pour le maire, les responsables de ces lieux de vente ne devraient pas tolérer les marchands pirates dans leurs établissements.

Ces responsables doivent par conséquent payer une amende à la mairie allant de 1 000 Fc à 100 dollars américains avant toute réouverture de leurs échoppes. Certains commerçants se sont déjà exécutés. D’autres par contre refusent, estimant la mesure injuste. C’est le cas de Rachid Ibrahim des établissements Katanga Futur. «Ce n’est pas mon devoir de chasser les mamans qui vendent devant les magasins et aux arrêts de bus. Il y a 1000 à 1 500 personnes devant mon magasin. Faut-il les chasser au risque de voir mon établissement pillé? Je n’ai commis aucune infraction. J’ai porté l’affaire à la justice qui va faire son travail», soutient-il.

Abordé à ce sujet, le maire de Lubumbashi s’est refusé à toute déclaration. Il s’est limité à minimiser le nombre de commerçants qui contestent sa décision.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner