Bukavu : un étudiant assassiné la nuit dernière à Kadutu

La victime était en 2e graduat de l’Institut supérieur des techniques médicales de Bukavu. Ce deuxième assassinat en 24 heures, intervient alors se poursuit en ce moment le procès de celui du journaliste Serge Maheshe, rapporte radiookapi.net

Selon des témoignages recueillis auprès des proches de l’étudiant tué, quatre hommes armés, tous habillés en tenue noire, se sont introduits au domicile de la famille de la victime. Ils ont exigé l’argent à la mère de cette dernière et son portable. Ils sont entrés ensuite dans la chambre de l’étudiant et ont tiré sur lui à bout portant après lui avoir ravi son téléphone cellulaire. Les assaillants ont également emporté d’autres biens de la maison, selon les mêmes sources. C’est la troisième fois que la maison familiale de la victime a été attaquée par des hommes armés.

Le porte-parole des étudiants de l’ISTM Bukavu, déplore qu’aucune enquête n’ait encore été diligentée pour identifier les auteurs du crime. Un deuil de trois jours a été décrété par les autorités de cet établissement de l’enseignement supérieur. Cet étudiant est le quatrième tué depuis le début de l’année. La semaine dernière, le corps d’un autre étudiant a été retrouvé jeté dans la rivière Ruzizi.

Serge Maheshe sera inhumé cet après-midi

Par ailleurs, le journaliste Serge Maheshe sera conduit cet après-midi au cimetière du Km 4, à Bukavu. La messe d’action de grâce de ce confrère tué mercredi dernier venait de se terminer en la cathédrale Notre Dame de la Paix. Toutes les autorités de la province y étaient présentes ainsi qu’une foule nombreuse.

rnA noter qu’au cours des mots prononcés au quartier général de la Monuc un peu plus tôt, le chef de bureau de la Monuc Bukavu a appelé la justice congolaise à tout mettre en oeuvre pour que les vrais auteurs du meurtre soient punis, et les mobiles connus.

Dans l’entre temps, le procès des deux militaires présumés assassins arrêtés par la police se poursuit. “C’est la plus haute autorité de la république qui demande que ce procès se tienne et se termine le plus tôt possible” a déclaré le gouverneur du Sud-Kivu, Célestin Tshibalonza.

Ce procès est suivi par des centaines des personnes rassemblées a l’inspection provinciale de la police a Bukavu.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner