Bunia : procès Kawa, la défense veut opposer le décret présidentiel sur l’amnistie

Yves Kawa escorté par la monuc

Yves Kawa escorté par la monuc

a défense n’exclue pas la possibilité d’opposer le décret présidentiel qui amnistie tous les crimes de guerre commis entre 1999 et 2003. Le ministère public a requis mercredi à Bunia la servitude pénale à perpétuité contre Yves Kawa, seigneur de guerre de l’ancien groupe armé, Pusic. Kawa est poursuivi notamment pour association de malfaiteurs et l’assassinat de plusieurs civils, rapporte radiookapi.net

Le ministère public soutient sa demande en évoquant la mort en janvier 2000 d’environ 1000 civils à Kpabu et Malabu, deux villages le long du lac Albert. Selon les témoignages des certaines victimes, ces civils sont morts et plusieurs de leurs cases ont été incendiées au cours d’une attaque menée par Yves Kawa et ses hommes.

Par ailleurs, le ministère public accuse le prévenu Kawa d’avoir créé une association de malfaiteurs dénommée “les Zimbabwéens”. Ces derniers sont accusés d’être à l’origine des massacres de plusieurs civils en 2002 dans plusieurs villages qui se situent le long du Lac Albert.
De son coté, la défense constituée d’un collectif de 5 avocats a indiqué dans sa plaidoirie que son client est poursuivi sur base des faux témoignages. Elle reproche au ministère public de ne pas disposer de preuves pour soutenir son réquisitoire. Les avocats de Kawa demandent par conséquent à la cour d’acquitter purement et simplement leur client. Ils promettent de recourir subsidiairement au décret présidentiel qui amnistie tous les crimes de guerre commis entre 1999 et 2003 en RDC. La cours s’est engagée à prononcer son verdict dans 10 jours.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner