Goma : la RDC retarde la relance de la CEPGL

50 millions de USD ont déjà été disponibilisés par l’Union européenne en vue de la relance de la Communauté économique des pays des Grands Lacs, CEPGL. Mais la réalisation des projets de relance tarde encore parce que la RDC n’a toujours pas désigné ses 3 représentants au Secrétariat exécutif de l’organisation, basé à Gisenyi au Rwanda, rapporte radiookapi.net

Ce constat est celui des participants à la conférence-débat organisée dimanche à Goma. L’absence des représentants de la RDC du Secrétariat exécutif de l’organisation, basé à Gisenyi au Rwanda, retarde la mise en oeuvre des projets intégrateurs prévus. C’est ce qu’a indiqué le Secrétaire exécutif de la CEPGL, l’Ambassadeur Toyi Gabriel, lors de cette conférence-débat.

Au niveau du ministère congolais des Affaires étrangères, on déclare tout simplement que l’affectation des représentants du gouvernement congolais à la CEPGL est en cours. Il pourrait connaître un aboutissement, conformément aux recommandations de la Conférence de Goma.

Pour Jean-Serge Bikoro, Chercheur au Conseil économique et social pour la région des Grands-Lacs, la relance de la CEPGL constitue une opportunité pour stimuler l’intégration économique de la Communauté économique des états de l’Afrique centrale, CEEAC. Il s’agit d’un autre regroupement économique sous-régional dont la RDC est également membre : « La relance de la CEPGL, qui va rétablir la confiance, la stabilité dans cette région, permettra d’assurer une effectivité dans la circulation des biens au niveau de la zone de libre échange de la CEAC. Pour que la zone de libre échange envisagée par la CEAC soit effective, d’autant plus que les pays de la CEPGL représentent à eux seuls 60% de la population concernant toute la CEAC, il faut que la CEPGL fonctionne normalement. »

La relance de la CEPGL est l’une des grandes recommandations de la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs. Elle devrait aider à rétablir la confiance entre les populations respectives de 3 pays et à mettre en place des stratégies communes en matières de sécurité, de stabilité et de développement.

Outre la CEPGL et la CEEAC, la RDC est également membre du Marché commun des Etats de l’Afrique de l’Est et du Centre, Comesa, et de la Communauté de développement des Etats de l’Afrique australe, SADEC. Selon un observateur, cette multi-appartenance oblige sans parfois le pays à opérer un choix selon les priorités du moment.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner