EPSP : la grève des enseignants se généralise à l’échelle nationale

Après Kisantu dans le Bas-congo et le Kasaï-Oriental, le mouvement touche désormais tous les secteurs de l’enseignement primaire, sécondaire et professionnel, EPSP, des districts du Haut et du Bas-Uele, ainsi que celui de l’Ituri en province Orientale. Les enseignants réclament entre autres, le réajustement des salaires de février et mars, rapporte radiookapi.net

Ce mouvement fait suite à l’appel des mouvements syndicaux du secteur. Dans le Bas-Congo, à Kisantu, le ton a été donné dans le réseau catholique dès la reprise des cours après les vacances pascales. Depuis lors, les enseignants de ce réseau ont déserté les salles de classe et renvoyé à leurs domiciles les élèves internés, en attendant la fin du débrayage. Les grévistes réclament deux mois de salaire réajustés, de février et mars en plus de l’harmonisation des salaires entre Kinshasa et les provinces.

Au Kasaï-Oriental, le mouvement a été enclenché depuis le constat des irrégularités sur les listings de paie de février. Ce mouvement se poursuit. Samedi dernier, les membres du syndicat des enseignants catholiques ont rejeté l’appel du gouverneur de province intérimaire à la reprise du travail. Un appel lancé à l’issue de leur assemblée générale. Le président provincial du Synecat (Syndicat national des écoles conventionnées catholiques) est resté catégorique : les cours ne reprendront que lorsqu’ils auront touché le salaire de mars dernier.
En Province Orientale, particulièrement dans les districts du Haut et du Bas Uélé, les cours n’ont jamais repris depuis la fin des vacances de Pâques dans toutes les écoles publiques. Les enseignants de ces deux districts sont inconsolables depuis que les noms de plusieurs d’entre n’ont pas figuré sur les listings élaborés en février dernier par la Fonction publique.

Dans le Haut Uele, dans le réseau protestant notamment, 9 enseignants seulement sur 361 ont figuré sur ces listings. Les autres ont été omis ou ont vu leurs noms sur les listings du Bas Uele. A Wamba, 49 de 103 enseignants du réseau non conventionné sont éligibles pour la paie de février. Selon le chef de sous division de la place, en plus des omissions, il s’est également posé le problème de rabattement de salaire pour tous les grades. Pour les enseignants de ces deux districts de la province Orientale, les cours ne reprendront que lorsque ces erreurs seront corrigées et que le salaire leur sera effectivement payé. Pour sa part, le ministre provincial de l’enseignement et de la fonction publique, Dieudonné Aluma joue à l’apaisement. Il assure que les erreurs commises au mois de février ont été corrigées sur les listings complémentaires du mois de mars. Par conséquent il appelle les enseignants de ces districts à reprendre le chemin du travail dès ce lundi.

Cet appel risque de ne pas être entendu, car en Ituri, dans la même province, c’est ce même lundi que les enseignants du réseau catholique et ceux des écoles officielles et d’autres confessions religieuses de ce district entament leur mouvement de grève. Ils l’ont décidé dimanche au cours de l’assemblée générale convoquée par les comités locaux de leurs syndicats.

De son coté, le ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel assure que les solutions aux revendications des enseignants sont en cours.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner