Kinshasa : discours de Jospeh Kabila à Kananga, le PPRD applaudit, le RCD et le MLC sceptiques

Le discours que le chef de l’Etat congolais, Joseph Kabila, a prononcé à Kananga, au Kasaï-Occidental, à l’occasion des festivités du 30 juin, a suscité diverses réactions, notamment dans les cercles politiques de la capitale congolaise. Pour le PPRD, parti présidentiel, ce discours est un acte de foi au peuple congolais. Ce qui n’est pas du tout de l’avis du RCD de Azarias Ruburwa et du MLC de Jean-Pierre Bemba, rapporte radiookapi.net

Me Jean Mbuyu, cadre du Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRDd) estime que l’achèvement des ouvrages dont le chef de l’Etat a déjà donné des coups de pioche depuis le premier trimestre de l’année 2008 sont des éléments essentiels pour que le Congolais puisse de nouveau croire en lui -même et en un avenir meilleur. Et à travers le discours de Kananga, Joseph Kabila s’est engagé personnellement, selon lui, «à militer pour la réalisation de ce programme ».
du déjà entendurnAu Rassemblement congolais pour la démocratie, c’est avec d’autres dispositions morales que le message du chef de l’Etat a été accueilli. Mme Gertrude Kitembo, sa secrétaire permanente, parle du « déjà entendu ». « En ce qui concerne l’effectivité de ce que le chef de l’Etat a dit, ce discours là, ce n’est pas la première fois que nous l’entendons, malheureusement. Je crois que, peut-être cette fois-là, ça se réalisera », a-t-elle déclaré sur un ton du scepticisme. Gertrude Kitembo a évoqué, notamment, les difficultés alimentaires et sécuritaires auxquelles les populations congolaises sont confrontées. « En ce qui concerne la paix, je suis moi-même de l’ancien Kivu, je suis du Maniema, depuis la conférence de Goma, nous avons suivi des discours, des agréments et des engagements, mais aujourd’hui, la paix n’est pas revenue au Nord-Kivu et au Sud-Kivu », a souligné l’ancienne ministre des PTT.

L’Etat de droit n’est pas encore effectifrnLe Mouvement de libération de Congo partage presque le même sentiment. Le député national Thomas Luhaka, secrétaire exécutif de ce parti, évoque notamment les arrestations arbitraires et la spoliation des biens des particuliers qui, d’après lui, continuent en République Démocratique du Congo. Preuve que l’instauration d’un Etat de droit est loin d’être effective. « Le chef de l’Etat a assuré les gens qu’il y a déjà instauration d’un Etat de droit dans notre pays. Ce qui n’est pas exact », a-t-il affirmé. Concernant la pacification qui serait réussie, selon le président de la République, Thomas Luhaka rétorque que « les compatriotes de l’Est continuent à souffrir le martyre de la part de certains éléments de nos propres forces armées et des groupes armés ». Au sujet des cinq chantiers, le cadre du MLC nuance les propos du chef de l’Etat. Il rappelle à ce sujet que les travaux que le président Joseph Kabila a lancés ici à Kinshasa, sur le chantier de l’UPN (Université pédagogique national), se sont arrêtés deux jours après. « Jusqu’aujourd’hui, rien ne se fait. Est-ce que le chef de l’Etat est informé de tout cela ? Nous voudrions, quand même, qu’il puisse assurer un suivi et avoir la bonne information de ce qui se passe et des préoccupations de la population », a conclu Thomas Luhaka.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner