Buta : les prix du carburant en hausse

Le carburant à la pompe

Le carburant à la pompe

Un litre d’essence est passé, depuis trois jours, de 2 000 à 5 000 francs congolais à Buta, un territoire situé à 324 kilomètres de Kisangani, chef-lieu de la province Orientale. L’administrateur du territoire attribue cette hausse à la rareté des produits pétroliers sur le marché de Buta, consécutive aux multiples barrières policières érigées sur la route Aketi-Bumba-Buta, principale voie d’approvisionnement de cette contrée, rapporte radiookapi.net

M. Floribert Kateka, administrateur du territoire, indique que les prix du carburant ont augmenté en peu temps, passant progressivement, pour un litre d’essence, de 1 000 ou 1 500 à 2 000 francs congolais, et de 2 000 à 5 000 francs congolais il y a trois jours. Conséquences de cette flambée : beaucoup d’engins motorisés sont cloués, les produits de première nécessité se raréfient et coûte de plus en plus cher. Le cas de la farine de manioc et de maïs dont le prix a été pratiquement doublé, selon le président de la société civile locale.

L’administrateur de Buta appelle ainsi à une solution rapide. Faute de quoi, sa population sera asphyxiée. Et pour la société civile, cette solution passe par la suppression de toutes les barrières policières érigées sur la route Aketi-Bumba-Buta, lesquelles constituent un obstacle pour l’approvisionnement du territoire de Buta en produits pétroliers et autres.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner