Nomination du nouveau 1er ministre : à Kikwit on se réjouit, à Goma, on espère

À Kikwit, c’est la fête dans certaines artères de la ville. Pour certains, les choses vont marcher cette fois-ci. Ils félicitent le chef d’Etat pour le respect des accords avec le Palu, parti cher à Antoine Gizenga. Quant à la population de Goma, elle souhaite que Adolphe Muzito s’occupe surtout de la sécurité et du social, rapporte radiookapi.net

Selon la population de Kikwit, le président Joseph Kabila doit donner tous les moyens possibles au nouveau premier ministre, pour répondre aux besoins de peuple Congolais. Certains habitants s’expriment : « Nous avons évité le pire en respectant les accords. La primature est revenue au Palu. C’est bon, mais c’est une course en relais. C’est-à-dire que le premier a peut-être eu du retard, mais la personne à qui on a donné la barre doit tout faire pour gagner le pas, et diminuer le retard du premier. »

« Je vais demander au président de la République de revoir un peu la façon de travailler avec le nouveau premier ministre Adolphe Mozito. Il doit considérer ce qui a conduit le 1er ministre Antoine Gizenga à démissionner. »

« Ce qui est vrai, c’est que les institutions demeurent, les hommes passent. Le Congo attend quelque chose de mieux, qui que l’on mette comme 1er ministre, ou président. Nous avons une vision, et chaque personne doit au moins essayer d’amener quelque chose de mieux de lui-même pour que le Congo aille de l’avant. S’il y a des grèves, il y a des causes. Il faut s’attaquer aux causes, pour mettre un terme aux grèves »rn rn« Nous demandons au nouveau premier ministre de prendre les choses en mains et de répondre aux besoins des Congolais. »

Quant à la population de Goma, elle souhaite que le nouveau 1er ministre s’occupe de deux problèmes majeurs, à savoir le social et surtout le problème sécuritaire, caractérisé par des affrontements récurrents entre groupes armés.

radiookapi.net a recueilli quelques réactions : « Nous demandons seulement qu’il puisse rétablir rapidement la paix sur toute l’étendue du pays, mais particulièrement au Nord et au Sud Kivu. Il doit mettre sur pied un gouvernement capable de mener aussi une forte diplomatie pour la résolution des questions des FDLR et du CNDP. »

« Nous pensons qu’il pourrait juguler l’insécurité à l’Est. Nous apprenons qu’il est économiste de formation. Nous attendons de lui qu’il relève un tant soit peu le social des Congolais, les salaires, etc. »

« Nous aimerions savoir quelles sont ses marges de manœuvre pour pouvoir en découdre avec la crise actuelle, parce qu’il hérite, entre autres, du dossier de la crise de l’Est, le dossier des problèmes sociaux qui se posent à l’Ouest et, en général, dans tout le pays. Quelles seront les garanties qui lui seront données par la présidence pour pouvoir réellement travailler en toute indépendance. Il me semble que la classe politique congolaise manque une approche commune même pour des problèmes essentiels de défense et de sécurité du pays. »

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner