Ituri : la milice FPJC se dit prête à négocier avec le gouvernement

Miliciens FRPI denevus FPJC

Miliciens FRPI denevus FPJC

L’assemblée provinciale exige du gouvernement central une attention soutenue sur la situation sécuritaire en Ituri. Pour le président de la commission politique et administrative de l’assemblée, la voie privilégiée est la négociation avec le Front populaire pour la justice au Congo, FPJC, qui détient les armes dans cette contrée. Cependant, le leader de ce mouvement conditionne toute négociation à un cessez-le-feu immédiat du côté des FARDC.

Pour la commission politique, administrative et judiciaire de l’Assemblée provinciale, le gouvernement central doit essayer d’approcher ces miliciens pour une éventuelle négociation. Selon Neo Dianey, président de la cette commission, le souci est celui de rétablir la paix dans cette région : « Nous avons eu à prendre aussi contact avec ceux qui ont pris des armes. Notre objectif est de voir comment nous pouvons mettre fin à cette histoire, parce que notre province a tant souffert de guerre. La population est en déplacement tous les jours et n’arrive pas à se consacrer à sa vie quotidienne. »

Le FPJC se dit prêt à négocier avec le gouvernement. Cependant, il conditionne cette négociation par l’observation d’un cessez-le-feu immédiat du côté des FARDC. Selon Sharrif Manda, coordonnateur et commandant de ce mouvement, les FARDC ont encore attaqué leurs positions dimanche dernier à Songolo et à Bulanjabo, alors que son mouvement se préparait déjà à participer aux négociations : « Nous sommes prêts et d’accord à aller à Bunia pour les négociations, mais à condition qu’on nous rassure sur notre sécurité, et que les FARDC arrêtent d’attaquer nos positions. »

Le Front populaire pour la justice au Congo appelle le gouvernement central à prendre ses responsabilités, afin d’éviter que la guerre n’embrasse toute la province, ainsi que d’autres villes de l’Est, notamment celle de Beni.

Ituri

Les FARDC récupèrent Bulanzabo

Pendant ce temps, les FARDC annoncent avoir repris mercredi quatre localités qui avaient conquises depuis environ une semaine par les miliciens du Front populaire pour la justice au Congo, FPJC. Il s’agit des villages de Singo, de Codeco, de Bulanzabo et de Songolo à une quarantaine de kilomètres au sud ouest de Bunia. Selon le commandant du groupe armé du FPJC, ses combattants se sont retirés sans combats de ces localités.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner