Johannesburg : la SADC appelle à un cessez-le-feu immédiat à  l'Est de la RDC

Enfants dans un camp des déplacés au Nord-Kivu

Enfants dans un camp des déplacés au Nord-Kivu

le ministre congolais des Affaires étrangères n’exclut pas un déploiement des troupes angolaises en RDC dans l’avenir. Alexis Thambwe Mwamba affirme en même temps qu’il n’y en a pas à l’heure actuelle. Il l’a signifié dimanche à Johannesbourg à l’issue du sommet de la SADEC consacré entr’autre à la crise au Congo. Pour sa part , le président sud-africain Kgalema Motlanthe a appelé les belligérants en RDCongo à observer un cessez-le -feu.

Dès l’ouverture de ce sommet d’un jour, la Sadec a appelé à un ce cessez-le-feu immédiat afin de permettre à l’aide humanitaire d’atteindre les personnes déplacées par les affrontements entre les FARDC et le CNDP de Laurent Nkunda dans la province du Nord-Kivu.
Le président Sud-Africain, Kgalema Motlanthe a déclaré que pour la Sadec, il n’y a pas de solution militaire” en RD Congo. Il a mis en garde contre tout retour au conflit et à la guerre qui menacerait les acquis si difficilement obtenus par le peuple de la SADEC.
Kgalema Motlanthe a également dénoncé les limites de la Monuc, la Mission des Nations-Unies en RDC. “Son mandat actuel limite sa capacité à agir en tant que réelle force de maintien de la paix et à contribuer à une solution durable”, a dit le président sud-africain.
Par ailleurs, la Sadec va envoyer une équipe d’observateurs dans l’est de la République démocratique du Congo pour évaluer la situation militaire et humanitaire.
Enfin, s’adressant à la presse, à l’issue de ce sommet, le ministre congolais des Affaires étrangères, Alexis Thambwe Mwamba, a évoqué un possible futur déploiement des troupes angolaises en RDC, tout en affirmant qu’il n’y en avait pas actuellement. Aussi, selon l’AFP, un haut responsable angolais présent au sommet a démenti que des troupes angolaises soient engagées en RDCongo.

Les chefs d’Etat d’Afrique australe, membres de la SADC, se sont réunis le dimanche 9 novembre à Johannesbourg, en Afrique du Sud. Au menu : la situation de guerre à l’Est du Congo ainsi que le blocus au Zimbabwe. Justement, le chef de l’Etat congolais, a quitté Kinshasa samedi pour l’Afrique du Sud. Les leaders de l’opposition zimbabwéenne y seront aussi. Juste avant de s’envoler, Joseph Kabila a eu un bref entretien avec le ministre belge de la Coopération Charles Michel arrivé samedi après-midi à Kinshasa. Le contenu de l’entretien n’a pas été divulgué. Mais, des sources diplomatiques rapportent que l’entretien a, entre autres, tourné autour de la situation au Nord-Kivu et le réchauffement des relations entre les deux pays.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner