Dungu : situation humanitaire très précaire, 400 morts, la Monuc se déploie

assistance humanitaire dans le camp de Ngungu

assistance humanitaire dans le camp de Ngungu

La situation humanitaire demeure préoccupante à Dungu et ses environs dans le district de Haut-Uélé. Selon la Caritas, les attaques de la LRA dans ce territoire avant et après la Noël ont fait environ 400 morts. Pour sa part, le commandant des forces de la Monuc, en séjour à Lubumbashi, annonce le prochain déploiement de la Monuc en vue de la protection des civils dans la région, rapporte radiookapi.net

Déjà 3600 ménages ont été servis mais Ocha plaide pour l’accès aux populations hors portée des humanitaires.
Ivo Brandau, chargé d’information au bureau de coordination des affaires humanitaires des Nations Unies, Ocha, explique : « La situation humanitaire dans le district de Haut Uélé est extrêmement préoccupante. Il y a eu des attaques qui, d’après nos sources locales sur place et les autorités locales, ont porté un bilan de presque 200 morts, un bilan très lourd. La réponse humanitaire est confrontée sur la localité de Dungu avec l’acheminement d’une assistance en vivres et en énergie, comme des nattes, des savons, des bâches…. Et ce mardi 30 décembre, le Programme alimentaire mondial, avec son partenaire Caritas, a clôturé la première phase de la distribution des vivres, et ils auront servi 3600 ménages, donc environ 18.000 personnes déplacées. Il faut renforcer le plaidoyer de rapide d’accès aux populations qui sont hors portée des humanitaires en ce moment. »

Dungu : massacres des civils par la LRA, Caritas parle de plus de 400 morts rnLe bilan s’alourdit sur les massacres de la LRA contre les populations civiles du secteur de Dungu en Province Orientale. Selon l’ONG catholique Caritas, la rébellion ougandaise a tué plus de quatre cents civils pendant et après les fêtes de Noël. L’information est confirmée par l’Evêque du diocèse de Dungu-Doruma. Le prélat ajoute par ailleurs que seule l’action militaire lancée conjointement par les armées congolaise, ougandaise et soudanaise, pourra mettre un terme aux tueries dans cette contrée de la RDC.

Monseigneur Richard Domba, évêque de Dongu-Doruma, explique : « Les éléments de la LRA, comme ils ont subi des bombardements, des attaques dans leur base dans le parc de la Garamba, suite à ces attaques nous croyons qu’ils sont en fuite. Alors ce sont eux qui ont commis des tueries, des massacres des civils. Et les gens vivent dans cet état-là. Mais l’état d’esprit c’est la psychose, le traumatisme, les gens ont peur un peu partout dans plusieurs paroisses. La solution, c’est de se débarrasser des éléments de la LRA, de chercher à les mettre hors d’état de nuire., parce que vraiment, nous avons connu des rebellions dans notre milieu ici depuis longtemps, depuis déjà 12 ans, mais le spectacle auquel nous assistons actuellement c’est inhumain, c’est sauvage, je ne trouve pas vraiment des mots pour le qualifier. »

Exactions à Faradje, la Monuc compte déployer ses troupesrnrnLes forces de la Monuc étudient comment apporter leur assistance à la population civile victime des exactions des l’Armée de résistance du seigneur à Faradje dans la Province orientale. Déclaration faite ce mardi à Lubumbashi, par le commandant des forces de la Monuc, Babacar Gaye. Il a cependant indiqué que cette assistance se bute à l’inaccessibilité de certains lieux où habitent les populations civile.

Babacar Gaye pense déjà aux solutions: « Vous savez, d’abord, ce que nous comptons faire c’est en liaison avec les FARDC, étudier la situation pour savoir où faut-il se déployer pour protéger les populations ? C’est-à-dire où y a-t-il des risques ? Et de ce point de vue, nos amis des affaires civiles avaient dès le départ fait des travaux très intéressants dont également nous allons nous inspirer. Le déploiement peut se faire de trois manières. Soit nous le faisons par la route. Malheureusement dans cette partie, les routes sont en général des pistes en très mauvais état. Ou alors nous le faisons par hélicoptère sous réserve d’avoir des zones déposées. Ou alors il ne restera plus pour les FARDC qu’à partir des points les plus proches qui sont accessibles par la route ou par hélicoptère, les gens puissent ensuite se déplacer à pied. Mais cela posera le problème de leur ravitaillement par la suite. Donc, c’est une question assez difficile. S’il s’agit d’aller dans de zones inaccessibles ça peut poser problème. » rnBabacar Gaye est arrivé hier lundi à Lubumbashi pour s’enquérir de la situation des casques bleus présents dans la capitale du Katanga. Et son départ de la ville cuprifère est prévu pour ce mardi.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

Ceni (63)
Elections (58)
RDC (57)
Ebola (57)
FARDC (54)
élection (46)
Monusco (46)
Beni (42)
ADF (37)
FCC (36)
Caf (28)
Opposition (24)
Vclub (24)
Léopards (20)