Katanga : l’Asadho réclame la libération des ressortissants des deux Kivu par l’ANR

L’Association Africaine pour la Défense des Droits de l’Homme section Katanga, dénonce l’arrestation de quelques originaires du Nord et Sud Kivu. Ces derniers sont accusés de collaborer avec le CNDP. Dans un communiqué de presse rendu public le 26 janvier dernier, l’Asadho Katanga se dit préoccupée par cette situation, et s’inquiète du fait que les personnes détenues n’ont pas droit aux visites de leurs membres de famille ni de leurs avocats, rapporte radiookapi.net

Timothée Mbuya, directeur provincial adjoint de l’Asadho, explique : «C’est depuis un certain temps que nous sommes en train d’observer ces arrestations, et nous pensons que maintenant, surtout à la faveur de l’accord conclu entre le gouvernement de la République et le CNDP, lequel accord fait participer le CNDP à toutes les autres opérations militaires qui sont menées à l’Est. Nous estimons que ces arrestations sont irrégulières, et que toutes les personnes qui sont détenues à l’Agence nationale de Renseignements, ANR, sous prétexte qu’elles appartiendraient au CNDP, devraient être libérées immédiatement. Nous fustigeons aussi le fait que, toutes ces personnes, ne bénéficient pas de leur droit à être visitées par les membres de leurs familles, et même être assistées par les avocats de leur choix. C’est pour cela que nous demandons à l’ANR de déférer toutes ces personnes devant des instances judiciaires compétentes, s’il s’avérait que celles-ci disposeraient des motifs sérieux de leur culpabilité. A défaut, elles doivent les libérer, et cela sans conditions et sans délai.»

Contactés, les responsables de l’ANR Lubumbashi ont indiqué qu’il n’en est rien de tout cela, et que leur service ne peut se substituer à la justice pour procéder à des arrestations. A la limite, ils peuvent interpeller pour une contre vérification, ont-ils conclu.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner