Kinshasa : 17 ans après la marche des chrétiens, quel est l'état de lieu de la démocratie ?

Du 16 février 1992 au 16 février 2009, cela fait exactement 17 ans qu’a eu lieu la marche des chrétiens à Kinshasa. C’était pour réclamer la réouverture de la Conférence nationale souveraine, bloquée par le pouvoir de l’époque. La marche était organisée par le comité laïc de coordination qui rassemblait des chrétiens de diverses confessions. Mais, cette marche a été réprimée dans le sang. A ce jour, le nombre exact des morts et disparus n’est toujours pas connu, précise Abbé José Mpundu, membre du collectif de cette marche et un des manifestants, constate radiookapi.net

17 ans après, estime Abbé José Mpundu , la RDC n’a toujours pas atteint cette démocratie pour laquelle ces personnes ont péri le 16 février 1992 : « Nous ne sommes pas encore en démocratie. La démocratie c’est le pouvoir du peuple par le peuple à travers ses représentants. Mais, on voit des députés qui ne peuvent pas voter en fonction des desiderata du peuple. Cela montre que la démocratie n’est pas en marche. Tout ce qu’il faut faire, il y a d’abord une éducation citoyenne qui doit être donnée à tout le monde mais ce n’est pas seulement le fait d’avoir des institutions qui définit la démocratie. Et puis, le peuple doit avoir le droit de contrôler ceux qu’il a élus. S’il est vrai que nous avons élu les députés, les gouverneurs ou le président de la République, nous devons exercer notre droit de contrôle. Et nos élus ont des comptes à nous rendre. Il n’est pas normal que nos élus puissent prendre certaines décisions sans demander notre avis et nous mettre devant le fait accompli, ce n’est pas normal. »

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner