Haut-Uélé : la situation humanitaire de déplacés ne cesse de se détériorer à Niangara et à Faradje

Distribution d'aide humanitaire aux déplacés à l'Est

Distribution d'aide humanitaire aux déplacés à l'Est

C’est MSF/Belgique qui le témoigne. La situation humanitaire de déplacés s’aggrave de plus en plus dans les localités de Niangara et de Faradje, dans le district du Haut-Uélé, province Orientale. Ces déplacés qui fuient les villages respectifs pour se mettre à l’abri des représailles de la LRA laissent tout derrière eux, rapporte radiookapi.net

Ils sont actuellement estimés à plus de 5 mille personnes. Démunis, ces déplacés vivent, pour les uns, dans un camp de réfugiés, et pour les autres, dans des maisons inachevées ou dans des familles d’accueil. L’aide qu’ils reçoivent de quelques organismes est sporadique comme le témoigne Catharine Derderian, responsable du projet Niangara/ Faradje de MSF/Belgique : « Il y a de nombreux déplacés sur place à Niangara. Les gens que nous voyons ont laissé tous leurs biens derrière eux. On a vu une détérioration de leurs conditions de vie. Dans la zone de santé de Faradje, la population est estimée à 93 mille et à peu près 4 mille déplacés. Au niveau de Niangara, on parle d’une population de 98 mille, avec une population de déplacés d’à peu près 10 mille personnes. Des acteurs humanitaires arrivent sur le terrain pour donner une assistance. Mais pour le moment, dans les deux endroits, seul MSF est l’acteur humanitaire permanent dans la région. »

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner