Katanga : l’uranium de Shinkolobwe, SOS de l’opposition locale constitutionnelle

Une femme travaillant dans une carrière de mines du Katanga

Une femme travaillant dans une carrière de mines du Katanga

C’est un cri d’alarme que lance l’opposition politique constitutionnelle du Katanga au sujet de l’exploitation de l’ uranium de la mine de Shinkolobwe. Dans une lettre publiée ce week-end, cette opposition soutient haut et fort que ce dossier devrait soulever la conscience citoyenne de tous les Congolais du fait des effets de radiation susceptibles de mettre en cause la santé des gens avec une exploitation non contrôlée de ce minerai radioactif, rapporte radiookapi.net

Il faut, donc, estime l’opposition katangaise, que le gouvernement central accélère la mise en œuvre du contrat Areva signé avec une entreprise française pour une exploitation officielle de l’uranium dans cette province. Javier Tshovo, membre de cette opposition explique : « L’opposition politique, nous tirons la sonnette d’alarme, parce que bien avant ça, il y a eu des ONG des droits de l’homme qui ont dénoncé le fait qu’il y aurait exploitation d’uranium de façon artisanale. Et que, le gouvernement provincial, au lieu de chercher toujours à s’attaquer aux ONG, devrait plus prendre des mesures pour que nos populations soient épargnées de ce risque. Comme le gouvernement venait se signer un accord avec une entreprise française pour une exploitation officielle de cette matière, nous avons pris cette position pour amener, justement, la République à accélérer la mise en application de cet accord, parce que nous estimons qu’une exploitation responsable peut épargner nos populations. »

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner