RDC : Hausse de 7% sur les prix du carburant

Une station de carburant du rond point Moulart à Kinshasa

Une station de carburant du rond point Moulart à Kinshasa

Le communiqué du ministère de l’Economie nationale et Commerce est tombé lundi dans la soirée. Les prix de carburant terrestre et d’aviation sont revus à la hausse, rapporte radiookapi.net

À l’Ouest de la RDC, l’essence coûte désormais 895Francs congolais (environ 1,017$ US), le gazole, 890 Francs congolais (environ 1,011$ US) et le pétrole 720 Francs congolais (environ 0,81$ US). A l’Est de la RDC, l’essence coûte 1120 Francs congolais (environ 1,27$ US), le gazole 1 110 Francs congolais (environ 1,26$ US) et le pétrole 1020 Francs congolais (environ 1,15$ US). Au Sud de la RDC, l’essence coûte 1220 Francs congolais (environ 1,38$ US), le gazole 1210 Francs congolais (environ 1,37$ US), et le pétrole 995 Francs congolais (environ 1,13$ US). Cette hausse est dictée par la hausse prix du baril sur le plan international et la dépréciation du Franc congolais par rapport à la devise américaine, selon le communiqué du ministère de l’Economie.

Jouer à l’anticipation

La hausse des prix pratiquée par le gouvernement congolais est anticipée. Alors que le litre d’essence coûte généralement environ 1$ US, il vient d’être fixé à 1,017$ US. Selon des analystes économiques, cette fixation des prix vise à anticiper des éventuelles dépréciations du Franc congolais par rapport au dollar américain et la fluctuation du prix du baril sur le plan international. Le cas échéant, les prix des produits pétroliers ne seront pas immédiatement modifiés sur le marché congolais, soutiennent les mêmes analystes.

Les prix de transport en commun bientôt majorés

Avec l’augmentation des prix de carburant, les tarifs des courses de transport en commun vont aussi être majorés, prédit-on à l’ACCO (Association des chauffeurs du Congo). A Kinshasa, la commission tarifaire mixte pourrait être convoquée d’ici vendredi, selon Henri Lisumbu, conseiller à l’Association des chauffeurs du Congo (ACCO), joint mardi par radiookapi.net : « Nous attendons la convocation de la réunion tarifaire mixte par le chef de division urbaine des transports et voies de communication. Si cette convocation n’arrive pas, nous allons prendre l’initiative d’aller vers le gouverneur de la ville et solliciter cette réunion. Vous savez bien que lorsque les prix de carburant sont majorés d’au moins 5%, nous avons le droit de modifier les prix des courses pour que les transporteurs privés ne travaillent pas à perte. Or, la hausse actuelle de carburant est de l’ordre de 7%. Mais nous veillerons, dans la nouvelle tarification, à ne pas fixer des prix hors de portée de la bourse du congolais moyen.»rnPour sa part, le ministre provincial de transport et tourisme de Kinshasa confirme que la commission tarifaire mixte ACCO, gouvernement provincial et Union des consommateurs va se réunir prochainement pour fixer le nouveau tarif.
Pour l’instant, les courses des taxis et taxis bus gardent leurs tarifs actuels . Interrogés par radiookapi.net, certains Kinois espèrent voir la nouvelle tarification des courses publiée dans les meilleurs délais. Ils redoutent la pratique dite de « demi terrain ». Cette pratique consiste pour les chauffeurs de taxi, à débarquer les passagers à mi-course. Ces derniers sont alors obligés de payer le double de la course pour atteindre leur destination. Le « demi terrain » est souvent occasionné par le retard dans la publication du nouveau tarif de transport en commun, lorsque les prix de carburant sont majorés.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner