Lubero : une marche pacifique pour protester contre l’insécurité

La société civile du territoire de Lubero a organisé, samedi, une marche pacifique dans le chef lieu de ce territoire situé à une centaine de kilomètres de Goma, pour protester contre l’insécurité et les violations des droits de l’homme dans cette partie du Nord Kivu, rapporte radiookapi.net

Près de quarante mille habitants de Lubero ont répondu à l’appel de la société civile qui a organisé ladite marche. L’un des organisateurs a déclaré à radiookapi.net que cette marche constitue une facon de protester contre ce qu’il a qualifié de mutisme quasi total observé dans le chef des autorités politico-militaires provinciales et nationales sur plusieurs cas liés à l’insécurité dans cette région. Des violations flagrantes des droits de l’homme sont commises dans l’indifférence de l’autorité, a-t-il soutenu. La société civile de Lubero demande par consequent à la justice congolaise de mener des enquêtes indépendantes pour poursuivre et sanctionner les auteurs de ces violations.
La marche est partie du rond point boulevard, selon les autorités locales. Les manifestants sont passés par le rond point Bukene, se dirigeant vers le bureau du territoire pour déposer un mémorandum. Dans une pétition signée samedi à Lubero, la société civile dénonce les stratégies militaires adoptées par les forces armées de la RDC (Fardc) pour traquer les rebelles rwandais des Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (Fdlr), dans le Nord Kivu. Ces stratégies ne sont pas adaptées aux réalités du terrain, d’après le mémo de la société civile. La société civile indique, dans ce document, que les Fdlr traqués se dispersent dans la forêt. En guise de représailles, ils tuent, violent, incendient des cases dans les villages et les contrées non contrôlées par les Fardc. Situation qui contraint la population à des perpétuels mouvements de déplacement.
Une altercation s’est produite entre les marcheurs et la police au moment où celle-ci dispercait les gens. Aucun blessé n’a ete déploré, selon les sources sur place.
Pour rappel, le gouvernement congolais mène des opérations militaires baptisées KIMIA (Ndlr : la paix), dans les provinces du Nord Kivu et du Sud Kivu. Des opérations qui visent à démanteler les repaires des rebelles installés depuis les années 90 dans ces provinces de l’Est de la RDC. Beaucoup d’observateurs sont d’avis que les Fardc remportent certes des victoires sur terrain et récupèrent certaines localités. Mais les forces loyalistes, police ou armée, ne sont pas toujours déployées dans les zones récupérées. Situation qui occasionne le retour des rebelles chassés qui commettent alors des plus graves exactions qu’avant leur traque.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner