Walikale : l’insécurité toujours au rendez-vous, les villages se vident

Les habitants d'un village fuyant les FDLR

Les habitants d'un village fuyant les FDLR

Tueries, viols, incendies, pillages et prises en otage, sont le lot quotidien que vivent les habitants des secteurs du territoire de Walikale, au nord-ouest de Goma, dans la province du Nord-Kivu. Des actes attribués aux différents belligérants qui opèrent dans la région, rapporte radiookapi.net

Le dernier cas en date est ce pillage survenu mercredi dans le village de Byungu, à 45 kilomètres de Walikale-centre, sur fond de tueries et de viols. Bilan : six personnes tuées, dix femmes violées et dix maisons brûlées. L’administarteur du territoire de Walikale, Christophe Maliya Mungu qui ne détermine pas l’identité des auteurs de ces crimes appelle au renforcement des mesures sécuritaires dans sa juridiction. D’autres violations des droits de l’homme du genre sont également commis sur plusieurs autres axes du même territoire, affirme-t-il. Notamment, sur les axes Itebero, Mpofi, Wassa, Nyamaboko où FARDC et groupes armés feraient la loi.

Du côté d’Iyana-Luberita, ce sont les FDLR qui continuent leur besogne. Des rescapés en provenance de cet axe affirment que les hommes sont pris de force par les reblles hutu rwandais pour des travaux dans les mines, et les femmes pour les travaux des champs.

Ce qui fait qu’à ce jour, d’après les sources, sur les treize groupements que compte le territoire de Walikale, huit sont pratiquement vides, leurs habitants ayant fui les exactions de tous genres. Les autorités territoriales de la place demandent ainsi le renforcement des dispositifs sécuritaires, surtout dans les localités encore sous contrôle des FDLR et des groupes armés.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner