Kinshasa : son actuel siège étant vendu, la CEI acquiert un nouveau bâtiment

Abbé Apolinaire Malu Malu, présindent de la Cei

Abbé Apolinaire Malu Malu, présindent de la Cei

Le bâtiment administratif de la Commission électorale indépendante (CEI) a été vendu, selon le rapporteur de cette institution chargée des élections. Le gouvernement lui aurait déjà attribué un nouveau bâtiment qui abritera son siège administratif, précise la même source. Toujours d’après Dieudonné Mirimo, à ce jour, il n’existe pas de contentieux sur la propriété du bâtiment vendu, rapporte radiookapi.net

Les nouveaux bureaux de la CEI seront installés sur l’avenue du 30 juin, commune de la Gombe, en face de la direction provinciale de l’ex-OFIDA (Office des douanes et accises), en plein centre d’affaires de Kinshasa. « Le bâtiment vendu n’était pas la propriété de la CEI mais de l’Etat congolais. Ce dernier a donc décidé de le céder à un privé », a indiqué Dieudonné Mirimo à radiookapi.netrnLes travaux de réhabilitation du nouveau bâtiment vont bientôt commencer, a-t-il déclaré, ajoutant qu’aucune menace de délogement forcé ne plane à ce ce jour, sur la CEI.

Arriérés des salaires rnLes agents de la CEI n’ont pas perçu leurs salaires depuis plus de 10 mois, ont confié certains d’entre eux à radiookapi.netrnRéagissant à cette déclaration, Dieudonné Mirimo a plutôt évoqué « quelques mois d’arriérés de salaire comme dans plusieurs administrations et services de l’Etat », avant de promettre que cette situation sera réglée rapidement avec le vote du budget de l’Etat congolais, exercice 2010.

Le calendrier de prochains scrutins, toujours attendurnLes calendriers de la poursuite de l’opération de révision du fichier électoral et des prochaines élections locales, urbaines et municipales ne sont pas encore prêts. Le blocage résulterait de deux préalables, selon Dieudonné Mirimo. Il s’agit d’abord du décret d’application de la loi sur les entités décentralisées et déconcentrées. Une loi qui n’est pas encore promulguée. rnEn effet, selon la loi électorale, le groupement et la commune sont considérés comme des circonscriptions électorales pour les élections locales, municipales et urbaines. Les assemblées provinciales doivent fournir au Premier ministre les listes complètes de ces entités. Or, ceci n’est pas encore fait et crée par conséquent le retard observé dans la promulgation du décret d’application de la loi sur les entités décentralisées et déconcentrées.
Ensuite, le deuxième préalable concerne le financement. A ce sujet, le rapporteur de la CEI, Dieudonné Mirimo a rappelé que la révision du fichier électoral et l’organisation des élections urbaines, municipales et locales avaient été budgétisées à hauteur de 283 millions de dollars américains. D’après lui, la Monuc a déjà alloué 80 millions de dollars pour l’appui logistique à la CEI. D’autres partenaires internationaux font la même chose.
En ce qui concerne la quote-part du gouvernement congolais, ce dernier l’a inscrite au budget 2010, afin de financer les opérations électorales, a affirmé Dieudonné Mirimo. Une autre partie du financement proviendrait de la vente des cartes d’identité nationale, a-t-il ajouté, précisant que cette option a été levée au cours de la réunion interinstitutionnelle tenue en décembre 2009 à Mbuji-Mayi, au Kasaï-Oriental.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner