Kinshasa : la saison des pluies se fait toujours attendre

Soleil dans le ciel de Kinshasa

Soleil dans le ciel de Kinshasa

La rentrée effective des pluies se fait encore attendre dans la ville de Kinshasa et dans la province du Bas Congo. Une situation qui inquiète les habitants. Ceux-ci redoutent les conséquences d’un probable changement climatique. Mais l’agence nationale de météorologie et de télédétection par satellite (Mettelsat), rassure qu’il s’agit plutôt d’une situation passagère, rapporte radiookapi.net

La Mettelsat avait fixé la date moyenne de la rentrée de pluies au 22 septembre, avec des paramètres de dispersion de 13 jours, c’est-à-dire la date extrême pour le début des pluies était fixée au 5 octobre. Mais jusqu’à présent, Kinshasa n’enregistre pas encore plus de 5 pluies.

« Lorsque nous parlons de la saison de pluies, cela ne veut pas dire qu’il doit nécessairement pleuvoir chaque jour. C’est plutôt le nombre de jours où il pleut qui doit être supérieur au nombre de jours des pluies pendant la saison sèche. Effectivement, la ville de Kinshasa et la province du Bas Congo connaissent quelques perturbations climatiques. Pour le moment, la ville de Kinshasa connait un problème d’humidité. Les pressions, en hausse à Kinshasa et au Bas Congo, empêchent les mouvements verticaux d’être intenses. Ce qui occasionne l’absence des pluies constatée actuellement. Pour le moment, il n’y a pas à craindre les effets d’un éventuel changement climatique. », rassure Jean Louis Ebengo, chef de service de prévisions à la Mettelsat.

La Mettelsat est dépourvue des moyens. « En principe, nous devrions avoir un service de sondage pour envoyer des ballons en altitude. Ce service a pour rôle de déterminer la structure verticale de l’atmosphère afin de tirer les bonnes conclusions sur la prévision du temps. Mais à l’heure actuelle, ce service de la Mettelsat n’est pas opérationnel faute de matériel. », indique Jean Louis Ebengo.

Le travail de la Mettelsat sera plus efficace si le gouvernement met à la disposition du service des prévisions un radar précipitations d’une portée de 400 Km, souligne la même source. Avec ce matériel, toute situation affectant le temps dans la ville de Kinshasa peut être gérée à partir d’Inongo (Nord de la province du Bandundu) ou à partir de Moanda (Ouest de la Province du Bas Congo).

Le dernier radar précipitations de la Mettelsat est tombé en panne il y a 20 ans. Il en est de même pour les 6 autres radars disséminés à travers le pays. Aucune des 7 stations de sondages de la RDC n’est opérationnelle à ce jour. Néanmoins, la station satellitaire de la Mettelsat permet de surveiller les mouvements de vent de l’Est à l’Ouest. Pour l’instant, seules la ville de Kinshasa et la province du Bas Congo ont des problèmes des pluies. Ailleurs en RDC, la situation est normale : les précipitations sont régulières, rassure Jean Louis Ebengo. « Nous continuons de surveiller la situation. Nous informerons la population sur le retour effectif des pluies dès que nous constatons une baisse de pression et un retour d’humidité», promet la Mettelsat.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner