Walikale: raté de la journée ville morte décrétée par la société civile

L’appel à la journée ville morte de la société civile de Walikale n’a pas été suivi, lundi 23 août. Les commerces étaient restés ouverts, les autorités locales ayant demandé à la population de vaquer normalement à ses occupations. 

Le secrétaire rapporteur de la société civile de Walikale, Raymond Shamamba, a dénoncé cette entrave à la liberté et s’est dit préoccupé par la situation. 

Car, il a signalé l’arrestation aujourd’hui de quelques activistes. 

La marche a été projetée pour dénoncer l’insécurité qui sévit dans ce territoire du Nord-Kivu. 

Cette insécurité est créée par les groupes armés qui veulent avoir le contrôle des mines dans cette région, a précisé Raymond Shamamba. 

Il donc a demandé au gouvernement de prendre des mesures adéquates pour sécuriser la population. 

Pour sa part, l’administrateur du territoire de Walikale, Dieudonné Tshishiku, se dit conscient de la situation. 

Mais, il a soutenu que cette manifestation était anti-constitutionnelle.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner