Macroéconomie : accalmie relative en novembre, selon la Banque centrale du Congo


Logo de la BCC

Les indicateurs macroéconomiques terminent, le mois de novembre, dans un calme relatif après des tensions observées sur les marchés des changes, des biens et des services.

C’est ce qui ressort de la réunion du comité de politique monétaire de la Banque centrale du Congo (BCC) tenue mardi 30 novembre, à Kinshasa.

Une forte masse monétaire en circulation et la révision à la hausse de prix des produits pétroliers début novembre sont les causes du déséquilibre macroéconomique observé en novembre, estiment des sources proches de la BCC.

Selon ces sources, l’augmentation du prix de carburant a eu des répercussions assez sérieuses sur l’inflation, la semaine qui a suivi cette augmentation. Cette inflation hebdomadaire termine le mois autour de 0,27% après avoir piqué 10 points.

Le taux d’inflation mensuel, lui, a atteint 1,17%. Son niveau le plus élevé depuis janvier 2010, a indiqué le vice-président du Comité de politique monétaire (CPM), Kayembe wa Kayembe.

Grâce à l’émission des billets de trésorerie, la BCC annonce avoir retiré du marché plus de 14 milliards de Francs congolais en novembre. Ceci a permis de réduire la masse monétaire en circulation.

Cependant, la situation est peu reluisante. Le comité de politique monétaire de la BCC recommande la poursuite des politiques budgétaire, monétaire et de change prudentes et coordonnées pour préserver la stabilité du cadre macroéconomique, à l’approche des fêtes de fin d’année.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner