Province Orientale: le gouvernement autorise l’abattage des éléphants

Buffles et éléphant dans le parc des Virunga, Nord-Kivu, 2004.

Le ministre de l’Environnement de la Province Orientale a autorisé l’abattage des éléphants qui envahissent les champs des paysans dans le territoire de Basoko. Selon la société civile locale, ces pachydermes ont déjà dévasté plus de cent hectares de champs agricoles des paysans. Elle demande au gouvernement d’accélérer l’opération de refoulement des éléphants, tout en respectant la loi.

Le service provincial de l’environnement a annoncé la mise sur pied, depuis une semaine, d’une équipe de chasse pour abattre ces pachydermes.

Le premier éléphant abattu dans le village de Bakiri, dans le cadre de cette opération, était surnommé Mopao (patron, en portugais).

Selon la société civile de Basoko, ces animaux, qui se sont considérablement multipliés ces dernières années, détruisent les champs des paysans. Les populations vivent maintenant dans la crainte d’aller en forêt de peur de croiser sur leurs chemins ces pachydermes.

Ce qui crée une rareté des denrées alimentaires de première nécessité dans le village.

Pour le ministre provincial de l’Environnement, Faustin Lukinda, les FARDC devraient être associés aux opérations de refoulement pour éviter le braconnage.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner