Crise financière mondiale: l’économie de l’Afrique subsaharienne tient encore

Des billets de dollars américains (photo archives).

Les pays d’Afrique subsaharienne présentent des perspectives de croissance solides, même à long terme, au moment où l’économie mondiale connait des tensions budgétaires et financières de la zone euro. Cette conclusion émerge d’une étude du Fonds monétaire international (FMI), présentée le jeudi 16 novembre à Kinshasa.

Selon ce rapport, la RDC présente des perspectives de 8,2% de taux de croissance pour 2013, contre 7,2% en 2012.

Cette étude de plus de cent pages indique que le taux de croissance moyen de l’Afrique pourrait, cette année voire l’année prochaine, dépasser les 5%.

Le FMI justifie cet état des choses par la découverte de nouvelles ressources naturelles dont les prix sont en hausse sur le marché mondial.

Cette étude cite entre autres, les flux d’investissement et d’échanges commerciaux des pays non européens, principalement dans le secteur minier, qui concourent à cet accroissement.

Malgré ces résultats économiques, le FMI note que la lutte contre la pauvreté et la réalisation des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) sont restés lents en Afrique Subsaharienne.

«La croissance n’a pas apporté le moindre changement dans le vécu quotidien de la population à cause de la mauvaise affectation des ressources, qui ne touchent pas directement les projets porteurs», révèle aussi cette étude.

L’étude affirme que l’économie mondiale risque de traverser une période prolongée d’incertitude et de fragilité plus grave qu’en 2008-2009.

La Chine également pourrait connaitre un ralentissement de sa croissance.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner