Les PME se plaignent de la généralisation de la grève des conducteurs des poids lourds

Camions au poste frontalier Kasumbalesa, Katanga, RD Congo

La  Confédération des petites et moyennes entreprises  congolaise (Copemeco) antenne du Bas-Congo, déplore la généralisation de la grève des conducteurs des poids lourds. Son coordonateur, Alphonse Seke, reproche aux chauffeurs qui protestent contre leurs conditions de travail d’obliger tous les conducteurs qui exploitent la route Kinshasa-Matadi-Boma à suivre leur mouvement.

« Nous les transporteurs congolais, nous n’avons pas de problème avec nos employés. Nous nous sommes bien entendus sur les salaires et les primes. Les chauffeurs qui travaillent chez les expatriés empêchent nos véhicules de circuler. C’est ça le problème », se plaint-il.

Alphone Seke regrette que cette généralisation de la brève paralyse complètement l’activité économique au Bas-Congo.

« Les véhicules ne peuvent pas faire de mouvements. Ceux qui sont au port y sont bloqués. Ceux qui sont en cours de route y sont également bloqués. Les containers vides ne peuvent pas entrer aux ports », explique-t-il.

Les poids lourds qui assurent le trafic entre Kinshasa, Matadi et Boma acheminent les marchandises sorties des ports de Boma et Matadi (Bas-Congo) dans la capitale d’où elles sont transportées dans les autres villes du pays.

Les conducteurs de ces véhicules estiment que leurs employeurs, constitués en majorité des expatriés, les exploitent.

«Les routiers font des missions sans être soutenus. Ils n’ont pas à manger. Ils n’ont pas de logement. Ils n’ont pas de prime. Ils travaillent trente jours sur trente, mais ils sont payés pour vingt-six jours», s’était notamment plaint André Tshikoji, président National du syndicat professionnel des transporteurs routiers.

Mais la Fédération des entreprises du Congo (Fec)/Bas-Congo reproche aux grévistes de n’avoir pas respecté la procédure de grève. Selon lui, les conducteurs n’ont pas informé leurs patrons ni la Fec. Les conducteurs n’auraient adressé leur prévis qu’au ministre de l’Emploi.

Le porte-parole de la Fec/Bas-Congo, Jean-Luc Bekama, a déclaré à Radio Okapi que cette grève affecte tous les secteurs du circuit économique du pays.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner