Province Orientale : l’administration publique manque de locaux depuis 2 ans

Cinq divisions de l’administration publique de Kisangani, en Province Orientale, changent constamment de locaux depuis deux ans, faute de bâtiments adéquats. Avec 200 employés, ces services occupent actuellement une salle de 15 mètres sur 10 au sein des installations de la Société congolaise des postes et télécommunications (SCPT). Ces employés travaillent dans des conditions d’hygiène déplorables, sans mesures de sécurité et avec des coupures d’électricité intempestives.

Il s’agit de la division provinciale du travail, la prévoyance sociale, l’inspection du travail, la fonction publique du personnel actif et la fonction publique du personnel passif. Selon le chef de division de la fonction publique personnel actif, Simon Simboka, ces services ont été expulsés plus de 3 fois avant d’arriver à la Poste. Conséquence, le service a perdu beaucoup d’archives.

Pour sa part, Jean-Frédéric Bakulu, directeur provincial de la SCPT, affirme que cette occupation gratuite constitue un manque à gagner pour son entreprise, devenue commerciale et devant générer des recettes.

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner